2000-01

Photo : X (Allez Caen n°178)

Debout en haut :  Catherine, Bogaczyk, Gallon, Gnohéré, Bodmer, Caillet, N'Diaye, Le Grix, S.Tanguy, Hiaumet.
Debout au milieu : Lecour, Watier, Esceth N'Zi, Gasset, Samassa, Desbouillons, Suares, Zanotti, Horlaville.
Assis : Laiguède, Viseux, Scaini, Hébert, David, Chambily, Glonek, Deroin, Tafforeau, Gacoin. 

Changement de statut et retour de Chambily.
A l'orée de cette nouvelle saison, le Stade Malherbe de Caen est privatisé. Une base de dix entreprises régionales, devant être suivies par cinquante autres à terme, prend en main le club et Guy Chambily redevient président, place initialement prévue pour Pierre Merle.
Théault confirmé.
Daniel Jeandupeux est alors remercié et Philippe Montanier devient directeur général, tandis que Pascal Théault est confirmé et son contrat prolongé.
Rothen et Mendy en division 1
Deux transferts importants ont lieu. Jérome Rothen va à Troyes, d'où il partira ensuite pour Monaco et l'équipe de France. Pour un montant bien plus important, Bernard Mendy est cédé à Paris SG. Le budget malherbiste est alors en nette augmentation, et le recrutement se veut ambitieux.
Arrivées au milieu.
Le milieu offensif droit Nicolas Esceth-N'Zi vient de Gueugnon avec lequel il a remporté la coupe de la Ligue aux dépends de Paris SG. Du côté gauche, c'est le Bordelais Marc Zanotti qui remplace Rothen. C'est un élégant technicien qui a également opéré à Saint-Etienne. Dans l'entre-jeu, on note aussi le retour de Christophe Le Grix, formé à Caen et passé depuis par Troyes, Saint-Brieuc, Lorient et Metz. En attaque, l'unique renfort est celui d'Olivier Bogaczyk qui a un peu joué en division 1 avec Lens. Le seul nouveau défenseur est Frédéric Viseux qui a participé à la montée de Lille, mais le jeune espoir du club Mathieu Bodmer est intégré à l'effectif.
 

Transferts

Arrivées

Bogaczyk (Lens), Esceth-N'Zi (Gueugnon), Zanotti (Bordeaux), Viseux (Lille), Le Grix (Lorient), Garcion (Guingamp), Scaini (Lyon).

Départs

Mendy (Paris SG), Rothen (Troyes), Bellisi (Louhans-Cuisaux), Ouejdide (Red Star), A.Tanguy (Racing CP), Barré (Cherbourg), Marie (Châteauroux), Harchèche, Terrien, Guéla.

Mauvais départ.
Cité parmi les favoris, le SMC va pourtant décevoir dès le début du championnat. Cueillis à froid par un but de Cannes à la deuxième minute pour l'ouverture à d'Ornano, Caen réussit à égaliser par Zanotti. Les Cannois reprennent vite l'avantage et ce n'est qu'en seconde mi-temps que Zanotti égalise grâce à un coup franc somptueux. Malherbe aligne alors quatre défaites de suite. La première a lieu à Montpellier, grand favori, et elle est dans la logique des choses mais ensuite Caen ne peut redresser la barre à domicile. Terrassés par Sochaux 3-1, les Caennais sont deux journées plus tard crucifiés par une main de Darcheville qui permet à Lorient de l'emporter 2-1 à la suite d'un match heurté qu'ils finissent à neuf. Pourtant, Watier avait ouvert le score à la première minute.
Théault limogé, Gasset arrive.
Malgré un sursaut à Gueugnon où le SMC concède un nul 1-1 à huit minutes de la fin, Caen touche le fond contre Nancy à domicile avec une lourde défaite 3-0. Avec deux points en sept matches, Malherbe est dernier et Pascal Théault est limogé : c'est une terrible et cruelle décision envers un homme qui aura tout donné pour son club. Desbouillons assure l'intérim le temps d'un match nul 3-3 à Wasquehal et le successeur de Théault est désigné : c'est Jean-Louis Gasset, qui a effectué toute sa carrière à Montpellier. En fait, c'est à une restructuration que les dirigeants procédent car Guy David arrive aussi au poste de directeur sportif, Montanier s'en allant à son tour.
Remontée au classement.
C'est cependant toujours avec Desbouillons que les Caennais obtiennent leur première victoire 1-0 contre Le Havre avec un superbe but d'Esceth-N'Zi.
 

CAEN-LE HAVRE 1-0 (Esceth N'Zi)

Catherine; Lecour, Caillet, Glonek, Tafforeau; Bodmer, Gallon (Hébert 69è), Esceth N'Zi (N'Diaye 73è), Zanotti; Watier (Deroin 64è), Bogaczyk

L'équipe dans de nouvelles mains commence son championnat avec un temps de retard et obtient cinq victoires et un nul en six matches, gagnant notamment à Créteil et à Nîmes, et elle remonte à la douzième place.
La trêve dans le ventre mou.
Malheureusement, elle reste ensuite sans succès pendant quatre rencontres, concédant un nul à Martigues après avoir mené 2-0, puis perdant à domicile face au Mans. Caen est ensuite éliminé de la coupe de la Ligue en perdant à Wasquehal, mais se ressaisit à Angers en gagnant 1-0 ce dernier match aller. A la moitié du championnat, le SMC est toujours classé douzième. Après trois matches sans marquer de but, dont une défaite à domicile contre Laval, Caen finit l'année en battant Gueugnon et la trêve est atteinte en treizième position. Entre-temps, un joker a rejoint l'équipe : le milieu offensif gauche David Garcion, ancien joueur de Nantes, Lille et Guingamp.
Plongée au classement.
La reprise est catastrophique car Caen perd trois fois consécutivement, subissant une humiliante défaite 4-0 à Nancy puis un décevant revers à domicile contre Wasquehal (2-1) face à une équipe bien regroupée. Les Caennais sont aussi éliminés de la coupe de France à Lyon en perdant 3-2 après avoir ouvert le score.

LYON-CAEN 3-2 (Watier, Govou csc)

Catherine; Viseux, Caillet, Glonek, Bodmer (Horlaville 75è), Tafforeau; Hébert (Esceth N'Zi 60è), Deroin, Le Grix, Garcion; Watier

Cette mauvaise passe engendre une dégringolade au classement et Caen se retrouve juste devant les relégables. C'est ensuite une tête de Jimmy Hébert à cinq minutes de la fin qui permet à Caen de battre Créteil 1-0 avant une rechute à Nice. Puis Malherbe, mené 2-0 à d'Ornano par Nîmes réussit à trouver les ressources pour revenir à 2-2 et gagne ensuite à Beauvais 1-0.
Martigues gagne le match de la peur.
Mais Caen n'arrive plus à enchaîner les bons résultats et perd deux fois de suite, ne pouvant décoller de la dix-septième place. Malgré une victoire à Châteauroux, les Malherbistes restent sous la menace de Martigues qu'ils devancent de quatre points et qu'ils reçoivent. Cette rencontre peut signifier le maintien mais Caen, frileux tactiquement, ne parvient pas à être à la hauteur et perd 2-1 après avoir été mené 2-0.

CAEN-MARTIGUES 1-2 (Watier)

Catherine; Viseux, Caillet (Téhoué 81è), Hébert, Gnohéré, Tafforeau; Bakour, Deroin (Bogaczyk 46è), Gallon, Garcion; Watier

Maintien dans la douleur.
Heureusement, les Caennais tiennent bon au Mans où ils auraient pu gagner, les Manceaux n'égalisant à 1-1 qu'à la dernière minute et, devant plus de 15000 spectateurs, gagnent largement le match du maintien en battant Angers 4-0 avec un doublé de Watier. Après une dernière défaite à Cannes, Caen finit dix-septième.
 

Effectif (matches joués)

Gardiens

Catherine (37), Hiaumet (1)

Défenseurs

Viseux (19), Gnohéré (28-2), Lecour (16), Glonek (28), Suares (1), Caillet (33), Tafforeau (37), Bodmer (25)

Milieux

Bakour (9), S.Tanguy (17), Gallon (29-1), Deroin (34-1), Hébert (35-2), Garcion (20-2), Le Grix (17-1), Zanotti (19-4), Scaini (2)

Attaquants

Watier (35-13), N'Diaye (7-1), Horlaville (29-6), Esceth N'Zi (20-2), Bogaczyk (24-2), Téhoué (1)

Si près de la catastrophe.
Même si l'on apprendra par la suite que le dix-huitième ne descendra pas,  Malherbe est quand même passé tout près de la relégation en National. C'est donc une année d'autant plus sombre qu'elle avait commencé sous le signe des ambitions.
Watier le sauveur.
Malgré tout, Caen a trouvé en Watier un buteur relativement efficace, qui a marqué à treize reprises. C'est à l'extérieur que Caen aura obtenu son maintien, en gagnant sept fois, soit une de plus  qu'à domicile, où 10476 spectateurs de moyenne ont souffert devant l'impuissance de leur équipe à forcer la décision.
Finalistes de la Coupe Gamberdella.
Les 17 ans Malherbistes parviennent en finale de la Coupe Gambardella au Stade de France. Même si l'équipe perd 2-0 face à Metz, ses éléments sont des joueurs à l'avenir prometteur et plusieurs d'entre eux arriveront en équipe première par la suite.

Photo : X (Allez Caen n°187)

Les 17 ans en finale : Sorbon, Lesoimier, Lemaître, Zubar, Grougi et Diarra arriveront chez les pros.

CHAMPIONNAT : DEUXIEME DIVISION

Matches aller

Matches retour

CAEN-CANNES 2-2

CAEN-MONTPELLIER 0-0

MONTPELLIER-CAEN 2-0

 SOCHAUX-CAEN 3-0

 CAEN-SOCHAUX 1-3

 CAEN-LAVAL 0-1

 LAVAL-CAEN 2-1

 LORIENT-CAEN 1-1

 CAEN-LORIENT 1-2

 CAEN-GUEUGNON 2-1

 GUEUGNON-CAEN 1-1

NANCY-CAEN 4-0

CAEN-NANCY 0-3

 CAEN-WASQUEHAL 1-2

 WASQUEHAL-CAEN 3-3

LE HAVRE-CAEN 2-1

CAEN-LE HAVRE 1-0

 CAEN-CRETEIL 1-0

 CRETEIL-CAEN 0-1

NICE-CAEN 2-0

CAEN-NICE 1-0

 CAEN-NIMES 2-2

 NIMES-CAEN 1-2

 BEAUVAIS-CAEN 0-1

 CAEN-BEAUVAIS 1-1

AJACCIO-CAEN 1-0

CAEN-AJACCIO 2-0

CAEN-NIORT 1-2

NIORT-CAEN 2-1

CHATEAUROUX-CAEN 0-1

CAEN-CHATEAUROUX 1-1

CAEN-MARTIGUES 1-2

MARTIGUES-CAEN 2-2

LE MANS-CAEN 1-1

CAEN-LE MANS 0-2

CAEN-ANGERS 4-0

ANGERS-CAEN 0-1

CANNES-CAEN 2-0

17ème, 43 points, 11 victoires, 10 nuls, 17 défaites, 38 buts marqués, 53 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

7ème tour

COLOMBES (DH)-CAEN 0-3

8ème tour

ALFORTVILLE (Ligue)-CAEN 0-3

32èmes

LYON (D1)-CAEN 3-2

  

1999/00

 

Accueil

 

2001/02