2002-03

Photo : X (Internet, site officiel du club)

Debout en haut : Bodmer, Hriscu, Suares, Clément, Elana, Isabel, Aubry, Coquerel, Hébert, Di Rocco, Braud.
Debout au milieu : Samassa, Mazure, M'Beng, Hengbart, Desbouillons, Bérard, Remy, Seube, Zanotti, Perrigault, Peteyrens.
Assis : Laiguède, Deroin, Watier, Grougi, Dumas, Fortin, Sarr, Bakour, Diarra, Garcion, Gacoin.

Patrick Remy à Caen.
Jean-François Fortin retrouve le poste de président et le club engage Michel Bérard comme président délégué. Celui-ci fut l'artisan principal de la montée de Sedan en division 1 et il n'est pas étonnant que le nouvel entraîneur soit Patrick Remy qui menait l'équipe ardennaise à l'époque.
Gravelaine vers un seizième club.
Gravelaine quitte Caen après quelques tergiversations. Il va dans un premier temps à Ajaccio mais n'y restera qu'une courte période, sans même débuter le championnat. Enfin, Catherine part aussi et il est remplacé par Steeve Elana, prometteur gardien de Valence (National). Le solide stoppeur gauche Alexandre Clément vient de Beauvais et Remy recrute deux joueurs qu'il a déjà eu sous ses ordres : le Sénégalais Kor Sarr a fini meilleur buteur de National avec Angoulême et Alexandre Di Rocco est un attaquant expérimenté qui a joué à Troyes, Sedan et Saint-Etienne.
Le vrai retour de Dumas.
De plus, Caen compte sur Franck Dumas, que sa condition physique incertaine a pénalisé durant la saison écoulée et Remy a l'intention de donner leur chance aux jeunes du club, qui ont atteint la finale de la coupe Gambardella en 2001. On espère aussi que Mathieu Bodmer, international espoir, va donner sa pleine mesure et son contrat est revalorisé. En cours de saison, Stéphane Roche remplacera Desbouillons comme adjoint. Gaby Calderon quitte la formation et c'est Roger Fleury qui s'occupera des jeunes pousses malherbistes avec l'expérience acquise dans ce domaine au RC Paris ainsi qu'à Valenciennes, Niort, Châteauroux et Nice.
 

Arrivées

Sarr (Angoulême), Clément (Beauvais), Di Rocco (St Etienne), Elana (Valence, France), M'Beng (Valence, Espagne).

Départs

Gravelaine (Ajaccio, Istres), Faderne (Ajaccio), Catherine (Sedan),  Caillet (Clermont), Le Grix (Dives sur mer), Bellisi (Lyon-Duchère).

Un départ plein d'espoirs.
Malherbe commence la saison avec deux matches à domicile contre Valence puis Châteauroux  et les gagne avec efficacité et brio. Sarr y confirme son opportunisme en marquant trois fois et Watier se découvre des talents de tireur de coup-franc : il en marque un splendide  par match. Remy utilise ces deux joueurs comme des ailiers tournant autour de Di Rocco.
 

CAEN-CHATEAUROUX 4-1 (Sarr 2, Watier, Hébert)

Aubry; Hengbart, Clément, Dumas (Hriscu 85è), Seube; Bakour, Hébert, Bodmer (Deroin 76è); Watier, Di Rocco, Sarr (Coquerel 83è)

Mais Caen concède le nul à Nancy puis contre Laval à d'Ornano après une première mi-temps difficile. Le SMC perd pour la première fois à Toulouse, contre un adversaire qui se révèle comme un des favoris et qui s'impose facilement. Après deux autres nuls, dont le second à Grenoble est très méritoire car Caen est réduit à neuf et réussit à égaliser à 2-2 à la dernière minute, les Malherbistes renouent avec la victoire contre Amiens à d'Ornano avec un doublé de Sarr.
Caen ne gagne plus.
Ils passent près du succès à Gueugnon (1-1) et doivent batailler ferme contre Reims pour égaliser sur la fin du match, puis perdent à Lorient. Ils sont aussi éliminés de la Coupe de la Ligue en perdant 2-1 à Beauvais après les prolongations et à l'issue d'un match bizarre qui a vu Aubry jouer arrière gauche, et Hébert gardien, suite à une blessure et aux trois remplacements déjà effectués. Contre Istres, Bodmer conclut un remarquable mouvement collectif et offre la victoire 1-0 à son équipe. Caen est alors sixième mais on ne sait malheureusement pas que l'équipe ne va plus gagner de dix matches en championnat, ne réalisant que quatre nuls. L'un d'entre eux a pourtant lieu contre le leader Le Mans à d'Ornano au terme d'une rencontre spectaculaire où Sarr réussit à répliquer à un but manceau en contre.
 

CAEN-LE MANS 1-1 (Sarr)

Elana; Hengbart, Clément (Watier 76è), Braud, Hébert, Suares; Deroin, Bodmer (Garcion 80è); Mazure (Sarr 69è), Di Rocco, Diarra

Par contre, le SMC encaisse un sévère 4-0 à Metz, pénalisé par l'expulsion de Clément alors que le score n'était pas ouvert.
Près du gouffre à la trêve.
La trêve coïncide avec la fin des matches aller et Caen est quinzième, quatre points devant le premier relégable. Pendant celle-ci, le club s'interroge sur la possibilité du retour de Gravelaine qui est tout près d'avoir lieu. Il fallait notamment une dérogation de l'UEFA suite aux deux mutations du joueur pendant la saison. Il finira par l'obtenir pour aller à Istres provoquant le tollé de certains clubs.
Soirée de gala à d'Ornano.
Ce sont les trente-deuxièmes de finale de la coupe de France qui attendent Malherbe pour la reprise,  avec la réception d'Auxerre. Ce match fleure bon les grandes affiches d'autrefois et c'est devant près de vingt mille spectateurs que Caen reçoit les Bourguignons. Sarr ouvre le score très vite mais Auxerre égalise trois minutes après sur un coup-franc. En seconde mi-temps, les hommes de Guy Roux prennent l'avantage mais les Caennais ne se démoralisent pas et Sarr croit rétablir l'équilibre à deux minutes de la fin. Malheureusement, ce but est annulé pour un hors-jeu très discutable. A la fin du match, l'arbitre reçoit une bouteille d'eau sur la tête et le stade d'Ornano sera suspendu pendant une rencontre un peu plus tard, forçant les Malherbistes à recevoir Lorient à Amiens. 

Photo : X (Allez Caen n° 201)

CAEN-AUXERRE 1-2 (Sarr )

Elana; Hengbart, Suares, Bodmer, M'Beng; Bakour, Hébert (Lesoimier 79è), Deroin; Watier (Grougi 86è), Di Rocco, Sarr

Avant-derniers.
En championnat, Caen  perd trois fois consécutivement, après avoir pourtant mené à Laval puis à Châteauroux. Contre Toulouse à d'Ornano, Sarr rate un penalty égalisateur à la dernière minute et le TFC marque juste après pour s'imposer 2-0. Le déplacement à Clermont a lieu le dimanche suivant et compte-tenu des résultats du samedi ainsi que d'un match en retard contre Nancy, Caen se retrouve à une inquiétante dix-neuvième place.
Equilibre retrouvé.
Mais les Caennais, pourtant pris à la gorge à la quatrième minute, rétablissent la situation et s'imposent 3-2, mettant fin à leur incroyable série. Ils sont ensuite tenus en échec 0-0 par Grenoble et battus 1-0 à l'ultime instant à Amiens. Le retour de Dumas, absent depuis la reprise, et l'apparition en attaque de Mazure, à la présence irrégulière à cause de blessures à répétition, vont cependant aider l'équipe, revenue au 4-4-2, à trouver les ressources pour remonter au classement. Le premier stabilise la défense et le second fait preuve d'un réalisme offensif qui manquait cruellement. Les Malherbistes restent invaincus six matches, dont quatre victoires, et n'encaissent qu'un but. Ils vont en particulier gagner chez deux adversaires directs, Reims et Istres, ce dernier étant battu 4-0 malgré Gravelaine, et remontent à la dixième place. Après une défaite au Mans, l'équipe reprend sa marche en avant avec principalement une superbe victoire 1-0 à domicile contre le troisième Metz.
 

CAEN-METZ 1-0 (Deroin sp)

Aubry; Hengbart, Clément, Dumas, Seube; Hébert, Grougi (Lemaître 74è), Deroin, Lesoimier (M'Beng 90è); Di Rocco, Mazure (Sarr 80è)

Après deux matches nuls pour finir, Caen conclut le championnat à la septième place.

Effectif (matches joués)

Gardiens

Aubry (26), Elana (12)

Défenseurs

Suares (10), Clément (29-1), Zubar (7), Seube (22-1), Braud (23), Hengbart (37), Dumas (24), Hriscu (5), M'Beng (20)

Milieux

Grougi (10), Bakour (28), Deroin (31-4), Hébert (35-3), Garcion (8), Bodmer (26-2), Zanotti (1-1), Lemaître (11), Lesoimier (15-1)

Attaquants

Sarr (33-9), Watier (21-3), Coquerel (13), Diarra (22-2), Mazure (25-11), Di Rocco (33-6)

De toutes les couleurs.
Après s'être fait une grosse frayeur en côtoyant les trois dernières places en début d'année 2003, Caen a finalement obtenu un honorable classement. L'équipe a effectué une bonne deuxième partie de saison, avec un système de jeu stabilisé, l'injection de jeunes éléments comme Lesoimier et le retour de Mazure. Celui-ci finit meilleur buteur de l'équipe avec onze buts, dont dix lors des quinze derniers matches, Sarr ayant quant à lui marqué à neuf reprises. L'affluence moyenne fut de 9604 spectateurs, le match Caen-Lorient disputé à Amiens n'en ayant  cependant attiré que 1288.

CHAMPIONNAT : LIGUE 2

Matches aller

Matches retour

CAEN-VALENCE 3-1

 CHATEAUROUX-CAEN 2-1

 CAEN-CHATEAUROUX 4-1

 CAEN-NANCY 2-0

 NANCY-CAEN 0-0

 LAVAL-CAEN 3-2

 CAEN-LAVAL 0-0

 CAEN-TOULOUSE 0-2

 TOULOUSE-CAEN 2-0

 CLERMONT-CAEN 2-3

 CAEN-CLERMONT 1-1

CAEN-GRENOBLE 0-0

GRENOBLE-CAEN 2-2

 AMIENS-CAEN 1-0

 CAEN-AMIENS 2-0

CAEN-GUEUGNON 3-0

GUEUGNON-CAEN 1-1

 REIMS-CAEN 1-2

 CAEN-REIMS 1-1

CAEN-LORIENT 0-0

LORIENT-CAEN 2-0

 ISTRES-CAEN 0-4

 CAEN-ISTRES 1-0

 CAEN-SAINT-ETIENNE 0-0

 SAINT-ETIENNE-CAEN 2-1

LE MANS-CAEN 2-0

CAEN-LE MANS 1-1

CAEN-WASQUEHAL 2-1

WASQUEHAL-CAEN 2-2

NIORT-CAEN 1-1

CAEN-NIORT 0-1

CAEN-METZ 1-0

METZ-CAEN 4-0

BEAUVAIS-CAEN 1-2

CAEN-BEAUVAIS 0-0

CAEN-CRETEIL 2-2

CRETEIL-CAEN 1-1

VALENCE-CAEN 0-0

7ème , 52 points, 12 victoires, 16 nuls, 10 défaites, 45 buts marqués, 40 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

7ème tour

PAIMPOL-CAEN 1-3

8ème tour

LANNION (CFA2)-CAEN 0-3

32èmes

CAEN-AUXERRE (D1) 1-2

 

Echauffement avant Caen-Metz

 

2001/02

 

Accueil

 

2003/04