2004-05

Photo : X (Le pays d'Auge)

 

Debout  : Hengbart, Ben Askar, Danjou, Watier, Elana, Sarr
Accroupis : Hébert, Eudeline, Deroin, Lesoimier, Seube.

Confiance au groupe de la montée.
Franck Dumas devient directeur sportif et son premier objectif est de pourvoir à son remplacement sur le terrain. De ce fait, la première recrue est Frédéric Danjou. Celui-ci a été formé à Auxerre où il a commencé sa carrière professionnelle puis a été transféré à Oviedo en Espagne. Les dernières saisons l'ont vu à Troyes qui l'a ensuite prêté à Ajaccio. Avec 188 matches en Division 1 et 70 en Liga, c'est un défenseur très expérimenté, habitué de plus aux combats pour le maintien avec ses trois derniers clubs. Par ailleurs, Remy souhaite faire confiance aux joueurs qui ont obtenu la montée et le club prolonge les contrats de Watier, Hébert et Seube, gardant ainsi la majorité de l'effectif précédent, Clément partant cependant à Amiens peu après le début de la saison.
Recrutement en Belgique.
Profitant de sa connaissance du football belge pour avoir entraîné à La Gantoise, le coach caennais obtient le recrutement de trois joueurs qui en sont issus. Le mileu offensif côté droit Gregory Dufer vient de Charleroi. A vingt-deux ans, c'est un espoir de son pays qui a trois sélections dans l'équipe nationale. De Mouscron arrive l'expérimenté milieu défensif Steeve Dugardein, trente ans dont vingt-deux dans son club. Enfin, Caen fait venir un ancien protégé de Remy, le Sénégalais Ibrahima Faye, arrière gauche international doté d'une puissante frappe.
La formation encore et toujours.
Le club renforce aussi sa confiance en les jeunes en faisant signer un contrat pro au gardien Benoît Costil, tout auréolé de son titre de champion d'Europe des moins de dix-sept ans, ainsi qu'à Mathias Jouan et à Franck Berrier. Les jeunes internationaux Guillaume Quellier et Yoan Gouffran, de même que le défenseur central Jérémie Sorbon (qui sera de l'épopée de la coupe de la Ligue) seront titularisés en cours de saison. L'attaquant Julien Valero participera aux derniers matchs et Elliot Grandin sera de la désillusion finale à Istres.
 

Arrivées

Danjou (Ajaccio/Troyes), Dufer (Charleroi), Dugardein (Mouscron), Faye (La Gantoise), Matic (OFK Belgrade), Idrissou (Hanovre).

Départs

Dumas (arrêt), M'Beng (Paris FC puis Ilisiakos), Murgia (Romorantin), Grougi (Cherbourg), Clément (Amiens).


MATCHS AMICAUX : le temps des essais (Debout : Sarr, Bockhorni (non retenu), Sorbon, Faye, Zubar, Planté. Accroupis : Mazure, Deroin, Rankovic, Eudeline, Hébert, contre Amiens à Courseulles) [Photo : Laurent Hasley - www.smcaen.fr] ...

... et des retrouvailles (à Ouistreham) : Franck Priou, Stéphane Dedebant, Pascal Vahirua.

Début prometteur.
L'équipe qui commence le championnat est, à Danjou près, la même que celle qui a fini le précédent. En effet, Dufer s'est blessé au mollet pendant le premier match amical, occasionnant une indisponibilité de plusieurs semaines tandis que Dugardein est diminué par une gastro-entérite (plus tard, il sera opéré d'une occlusion intestinale et restera longtemps absent). Caen est tenu en échec 1-1 par son compagnon de promotion Istres lors des retrouvailles avec la Ligue 1. Encaissant après quatre minutes un but gag sur un lob de trente mètres, l'équipe trouve néanmoins les ressources pour égaliser par Watier (son cinquantième but en championnat) un quart d'heure après et Sarr frappe le poteau en seconde mi-temps. Malherbe va ensuite chercher un bon match nul 2-2 au Parc des Princes en réussissant deux fois à revenir au score et en surprenant par sa volonté offensive. La solidarité de l'équipe, maintes fois démontrée en ligue 2, lui permet de réaliser l'exploit de battre Monaco. Dominateurs en première mi-temps, les Caennais touchent le poteau par Eudeline puis ouvrent le score par Watier et tiennent le choc en seconde période.
 

CAEN-MONACO 1-0 (Watier)

Elana; Hengbart, Ben Askar, Danjou, Seube (Faye 75è); Dugardein, Deroin, Eudeline (Zubar 85è), Lemaître; Watier, Mazure (Hébert 62è)

Au match suivant à domicile, après avoir été battus à Auxerre au dernier instant de la partie, les Malherbistes gagnent de nouveau 1-0 face à un des favoris, qui est cette fois Lens.
Neuvième après quatorze journées.
Mais après un match raté à Lille où Sarr aurait néanmoins pu égaliser s'il n'avait pas vu son penalty arrêté, Caen traverse une passe délicate de cinq matchs sans victoire ponctuée par une lourde défaite 4-0 à Lyon. De plus, Elana est arrêté pour deux mois suite à une blessure à l'entraînement. La réception de Nantes et une victoire 2-1 après avoir été mené tôt dans le match montre cependant que l'équipe n'a pas perdu ses vertus. Un peu plus tard, Malherbe gagne superbement à Metz avec un doublé de Mazure et se retrouve neuvième.
Difficile fin de première partie.
Malheureusement, l'équipe finit le parcours aller avec quatre défaites : à Bastia et à Saint-Etienne, on a l'impression qu'elle se rend sans combattre, face à Marseille, l'arbitrage frise le scandaleux, avec notamment un but valable refusé pour hors-jeu, et, pour finir, Toulouse vient terrasser des joueurs en proie au doute et gâchant trop d'occasions. Malherbe est seizième à la fin du parcours aller, deux points devant le premier relégable. Néanmoins, l'année se termine par une qualification à Sochaux en coupe de la Ligue.
La valse-hésitation du mercato. 
4-4-2 ou 4-5-1 ? Si le premier système, dans une configuration offensive avec un seul milieu récupérateur, a plutôt bien réussi au début, les faillites défensives ont conduit à l'apparition du second. Dès lors, faut-il recruter un attaquant évoluant en pivot ou un milieu ? Malherbe engage l'international espoir serbe Igor Matic, milieu offensif gaucher et, à la dernière minute, se fait prêter l'attaquant camerounais Idrissou par Hanovre. Malheureusement, celui-ci arrive diminué par un genou fragile qui nécessitera une opération. Il ne jouera pas de la saison ...
Le championnat n'est pas un long fleuve tranquille.
Ce n'est pas un programme facile qui attend les Caennais à la reprise et pourtant le mois de janvier est plutôt honorable, notamment grâce à une victoire à Lens malgré une domination constante des locaux. Le SMC est aussi en coupe de la Ligue, ce qui lui vaut un double affrontement avec Auxerre dans la même semaine. La défaite en championnat coûte sa place à Elana au bénéfice d'un Planté magistral en coupe. Un lourd revers 5-0 à Strasbourg place cependant l'équipe aux portes de la relégation, juste devant Ajaccio qui se présente alors à d'Ornano. Après une première mi-temps spectaculaire où les deux équipes se rendent coup pour coup, Malherbe se recroqueville mais parvient à sauver le nul 2-2. C'est aussi le score à Bordeaux où le SMC réussit le tour de force de remonter deux buts.
Exploit contre Lyon.
Quand Lyon se présente à Caen, il est leader, qualifié en quarts de finale de Ligue des Champions et n'a subi qu'une défaite. Sur une pelouse en piteux état (à tel point qu'Aulas en fera constater le délabrement par huissier), les Malherbistes réussissent l'exploit de terrasser l'ogre lyonnais avec un but plein de sang-froid de l'inévitable Mazure.
 

CAEN-LYON 1-0 (Mazure)

Planté; Seube, Ben Askar, Danjou, Faye; Zubar, Dugardein, Eudeline (Watier 70è), Deroin, Lemaître (Hengbart 85è); Mazure (Jovicic 75è)

Avant-derniers après des rendez-vous ratés.
Si l'équipe s'est donné un peu d'air avec cette victoire, elle va malheureusement perdre ce bénéfice dans des affrontements directs avec des rivaux pour la descente. A Nantes, elle perd 2-0 mais surtout, c'est dans les réceptions de Metz et de Bastia que Malherbe n'est pas à la hauteur. Le même score de 0-1 sanctionne ces deux rencontres au sommet où le SMC n'a pas sû forcer le destin. Heureusement, entre-temps, Mazure a signé la victoire à Nice, empêchant un naufrage complet mais pas une dix-neuvième place, à six points des Azuréens, premiers des non relégables.
Remy limogé.
Après la défaite au Stade de France et à quatre journées du but, le maintien semble donc compromis. La direction malherbiste écarte alors, en invoquant plutôt des problèmes extra-sportifs, Patrick Remy pour le remplacer par Franck Dumas, Roche restant adjoint. 
Baroud d'honneur inachevé.
Revenant à un 4-4-2 systématique, Malherbe va alors prendre sa revanche au Stade Vélodrome face à un OM en perte de vitesse. L'équipe fait encore preuve de vertus morales en prenant deux fois l'avantage, le jeune Valero marquant son premier but, et Watier ne faillit pas lorsque, dans les arrêts de jeu, il crucifie les Phocéens. C'est ensuite une autre club de légende, celui des Verts de Saint-Etienne, qui plie à d'Ornano sous la volonté rouge et bleu. Et au Stadium de Toulouse, Caen illustre encore son côté imprévisible en passant de 0-2 à 3-2 dans le dernier quart d'heure.

TOULOUSE-CAEN 2-3 (Mazure, Ben Askar, Hengbart)

Planté; Hengbart, Ben Askar, Sorbon, Faye (Seube 35è); Zubar, Deroin, Eudeline, Matic; Watier (Valéro 60è), Mazure

 

Veni, vedi, vici

 

Avant la dernière journée, Caen n'est plus relégable, devançant Bastia d'un point et Nantes de deux. Malheureusement, les Caennais cèdent 3-2 à Istres, pourtant dernier de la classe, après avoir encore encaissé un but tôt dans le match. C'est une cruelle désillusion pour des Malherbistes incapables de forcer le destin dans une rencontre qui semblait être la plus facile des quatre dernières.

Descensuri te salutant


Effectif (matches joués)

Gardiens

Elana (13), Planté (25)

Défenseurs

Seube (27), Ben Askar (28-1), Hengbart (30-2), Danjou (31), Faye (30), Suares (2), Sorbon (5), Clément (1)

Milieux

Zubar (34-1), Dufer (21-1), Bakour (15-1), Deroin (37-2), Hébert (21), Lemaître (29-3), Lesoimier (3), Rankovic (14), Eudeline (24-1), Matic (11), Dugardein (20), Berrier (2), Jouan (1), Mawéné (1)

Attaquants

Sarr (11-1), Mazure (32-13), Watier (32-9), Jovicic (11), Gouffran (8), Valero (5-1), Grandin (1)

Si près du bonheur et finalement si loin.
Malherbe est donc passé près de la réussite en coupe de la Ligue et en championnat mais a échoué dans les deux cas. Quelques rendez-vous ratés face des adversaires directs auront eu raison d'une équipe au mental imprévisible,  capable de battre Lyon et Monaco mais perdant à Istres au moment de conclure. Le public s'est, quant à lui, montré fidèle avec une moyenne de 19802 spectateurs, un record de 20972 contre Marseille et plusieurs matchs à guichets fermés. Mazure a marqué treize fois, pointant à la quatrième place des buteurs. Six passes décisives complètent son tableau de chasse. De son côté, Watier a confirmé ses aptitudes avec neuf réalisations.

L'AVENTURE DE LA COUPE DE LA LIGUE

La coupe de la Ligue n'avait jusqu'alors pas réussi aux Caennais. La saison 2004/05 aura renversé cette tendance de belle manière : après avoir gagné à Ajaccio et s'être qualifié aux tirs aux buts à Sochaux puis à Auxerre à l'issue de prestations héroïques symbolisées par un Vincent Planté quasi invincible, Malherbe reçoit Monaco en demi-finales. Les Monégasques doivent se battre sur plusieurs fronts et ne présentent pas leur équipe-type. Caen, privé de son côté de Ben Askar, Zubar et Danjou, s'impose sans coup férir 3-1, en ayant mené 3-0 et s'ouvre les portes du Stade de France pour y rencontrer Strasbourg.

CAEN-MONACO 3-1 (Mazure, Lemaître, Watier)

Planté; Hengbart, Sorbon, Faye, Seube; Dugardein, Rankovic (Dufer 36è), Deroin (Suares 86è), Lemaître; Mazure (Hengbart 62è), Watier


 

Debout  : Eudeline, Faye, Sorbon, Ben Askar, Planté
Accroupis : Mazure, Dugardein, Lemaître, Deroin, Seube, Zubar.

A cette occasion, plus de 30000 supporteurs font le déplacement de Paris. Malheureusement, après une égalisation de Mazure juste avant la mi-temps, le SMC cède en seconde période sur un coup-franc tiré en force et sur lequel Planté reconnaîtra avoir fait une erreur. A l'issue d'une partie équilibrée, Caen voit son rêve s'envoler et doit retourner à la dure réalité de la lutte pour le maintien.

CAEN-STRASBOURG 1-2 (Mazure)

Planté; Seube, Ben Askar, Sorbon, Faye; Zubar (Watier 84è), Dugardein (Hébert 88è), Deroin, Eudeline (Lesoimier 75è), Lemaître; Mazure


COUPE DE LA LIGUE

16èmes

AJACCIO-CAEN 0-2

8èmes

SOCHAUX-CAEN 0-0 (3-4 tab)

Quarts

AUXERRE-CAEN 1-1 (5-6 tab)

Demi

CAEN-MONACO 3-1

Finale

CAEN-STRASBOURG 1-2

CHAMPIONNAT : LIGUE 1

Matches aller

Matches retour

CAEN-ISTRES 1-1

CAEN-PARIS SG 0-0

 PARIS SG-CAEN 2-2

MONACO-CAEN 5-2

 CAEN-MONACO 1-0

 CAEN-AUXERRE 0-2

AUXERRE-CAEN 1-0

 LENS-CAEN 0-1

 CAEN-LENS 1-0

 CAEN-LILLE 0-0

 LILLE-CAEN 2-0

STRASBOURG-CAEN 5-0

CAEN-STRASBOURG 0-0

 CAEN-AJACCIO 2-2

 AJACCIO-CAEN 2-2

BORDEAUX-CAEN 2-2

CAEN-BORDEAUX 1-1

 CAEN-LYON 1-0

 LYON-CAEN 4-0

NANTES-CAEN 2-0

CAEN-NANTES 2-1

 CAEN-RENNES 2-2

 RENNES-CAEN 1-1

SOCHAUX-CAEN 1-0

 CAEN-SOCHAUX 0-2

CAEN-METZ 0-1

METZ-CAEN 1-2

NICE-CAEN 0-1

CAEN-NICE 0-0

CAEN-BASTIA 0-1

BASTIA-CAEN 2-0

MARSEILLE-CAEN 2-3

CAEN-MARSEILLE 2-3

CAEN-SAINT-ETIENNE 2-0

SAINT-ETIENNE-CAEN 5-0

TOULOUSE-CAEN 2-3

CAEN-TOULOUSE 0-2

ISTRES-CAEN 3-2

18ème, 42 points, 10 victoires, 12 nuls, 16 défaites, 36 buts marqués, 59 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

32èmes

MULHOUSE (CFA 2)-CAEN 0-2

16èmes

RENNES-CAEN 2-0

 

Cyrille Watier : 58 buts en championnat et 9 en coupe de France sous les couleurs malherbistes

 

Pour visualiser l'effectif 2004/05


Ronald Zubar dans la nuit toulousaine


2003/04

 

Accueil

 

2005/06