2006-07

Photo : Alexandre Lucas (www.smcaen.fr)

 

 Debout : Mazure, Planté, Hengbart, Thiam, Compan, Sorbon.
Accroupis : Seube, Deroin, Gouffran, Florentin, Proment.

Stabilité et retour de Mazure.
L'espoir de poursuivre la dynamique liée à la folle remontée de la seconde partie de la saison écoulée conduit les dirigeants à renouveler leur confiance dans le trio d'entraîneurs. Cette volonté de stabilité se retrouve aussi au niveau des joueurs. Parmi les départs, celui de Zubar pour l'OM est le plus remarquable, sportivement et financièrement. Si Malherbe perd deux valeurs sûres avec Ben Askar et Eudeline, ce dernier retrouvant Remy à Guingamp, les autres partants sont plutôt secondaires. Par contre, Caen s'offre deux joueurs de ligue 1 : le messin Grégory Proment remplace Zubar au poste de milieu défensif et l'attaque retrouve Sébastien Mazure qui a peu joué à Saint-Etienne. De plus, malgré des sollicitations huppées, le club réussit à garder Gouffran, dont la progression conduisant à une présence en équipe de France espoirs a provoqué quelques convoitises. Pour compléter l'effectif, il est fait appel à des jeunes, déjà utilisés en 2005/06, qui signent un premier contrat professionnel : les défenseurs  Stéphane Zubar, frère du néo-marseillais (et qui sera prêté à Pau au mercato d'hiver) et Mustapha Traoré (arrivé de Mondeville en 2005), le milieu défensif Alexandre Raineau ainsi que l'attaquant Julien Toudic. Le choix d'un effectif réduit (à des fins de cohésion) conduira à exploiter certains joueurs de manière polyvalente, principalement Leca en milieu défensif ou défenseur central et Lemaître au poste d'arrière gauche en plus de sa concurrence naturelle avec Florentin.       
 

Arrivées

Mazure (Saint Etienne), Proment (Metz)

Départs

Eudeline (Guingamp), Lesoimier (Clermont), Grougi (Clermont), R.Zubar (Marseille), Hébert (arrêt), Mawéné (Millwall), Ben Askar (Qatar), Bakari (Charleroi), S.Zubar (prêté à Pau, mercato d'hiver)

Rien ne sert de courir si l'on ne part pas à point.
Forts de l'expérience de la saison passée, les malherbistes s'appliquent à réussir leur départ. Gouffran ouvre le score dès la quatrième minute contre Libourne et, avec trois victoires d'entrée et surtout une première défaite qui ne survient qu'à la douzième journée à Strasbourg, l'objectif est pleinement réalisé. Les choses ne sont pas si simples sur le terrain. Contre Brest, c'est la rentrée de Lemaître qui débloque la situation et l'équipe aurait pu aligner cinq victoires de rang si, menant 2-0 à Amiens,  elle ne s'était pas faite rejointe. Un accroc survient malgré tout à Reims, en coupe de la Ligue, mais c'est en alignant des joueurs peu utilisés que Caen perd 1-0. Ayant gagné 3-1 à Guingamp face à une équipe qui n'en finit plus de vouloir remonter et entraînée par Patrick Remy, Caen cerne vite, dans les affrontements directs, qui seront les principaux adversaires sur la route de la ligue 1. Le voisin du Havre semble être menaçant, contraignant le SMC à revenir deux fois au score, et deux relégués s'avèrent redoutables. Metz, en venant chercher un nul 0-0 à d'Ornano lors du duel entre les deux premiers, confirme une impressionnante solidité défensive.
 

CAEN-METZ 0-0

Planté; Hengbart, Sorbon, Thiam, Lemaître; Proment, Leca, Gouffran, Florentin (Toudic 84è); Mazure, Samson (Grandin 69è)

De son côté, Strasbourg rejoint ces deux protagonistes dans le trio de tête  en gagnant 3-2 à la Meinau lors d'un match débridé, les Alsaciens puis les Caennais marquant dans le temps additionnel.
Quatre défaites seulement en 2006 pour le club de ligue 2 de l'année.
La réaction des malherbistes est cependant immédiate et c'est Ajaccio qui en fait les frais en encaissant un cinglant 4-0 à d'Ornano, avec un doublé de Florentin. La fin des matchs aller confirme la solidité de l'équipe, qui ne concède des points qu'à Grenoble et à Reims, réussissant par deux fois à égaliser. En terre champenoise, c'est même deux buts que Gouffran remonte à lui seul, le second avec une talonnade mémorable. A la fin de la première partie, Malherbe est deuxième à six points d'un Metz de tous les records mais avec la même avance sur le troisième Strasbourg. Si on ajoute, pour finir 2006, une victoire acquise de haute lutte contre le surprenant quatrième Dijon, c'est avec un écart de dix points sur le premier non promu que le SMC part en vacances. 2006 ne l'aura vu perdre que quatre fois en championnat, dont deux en janvier : Caen est nommé club de ligue 2 de l'année par France Football.

CAEN-DIJON 3-2 (Samson, Florentin, Grandin)

Planté; Hengbart, Sorbon, Thiam, Seube; Proment, Deroin, Gouffran, Florentin (Lemaître 79è); Samson (Grandin 70è), Compan

La course en tête, l'oeil dans le rétroviseur.
Le retour à la compétition se fait dans le Nord en coupe en France, face à l'équipe de ligue 1 de Valenciennes. Menant 1-0 suite à un but de Grandin, Malherbe se fait éliminer après deux buts malheureux encaissés par Costil qui remplace Planté dans les deux Coupes. Un nouveau 2-2 sanctionne un déplacement à Brest, avec une égalisation bretonne dans les arrêts de jeu. Caen renoue avec la victoire contre Amiens à d'Ornano mais le score de 3-1 avec un doublé de l'inévitable Gouffran n'est pas si facile à obtenir face à une équipe pourtant réduite à dix. A ce moment, le SMC a huit points d'avance sur Le Havre, quatrième, et seize sur Amiens qui ne semble pas être un adversaire pour la montée. Mais une mauvaise passe attend l'équipe. Après une défaite à Bastia, Caen reçoit, devant 20886 spectateurs, un Le Havre revigoré par quatre victoires de suite. Menés 1-0, les Caennais souffrent encore et ne doivent l'égalisation qu'à une tête de Toudic, qui signe de belle manière sa première titularisation. De plus, ils perdent Mazure, une nouvelle fois victime de sa fragilité, presque jusqu'à la fin du championnat. Puis ils encaissent un 2-0 sans bavure chez le leader messin, relançant par là une équipe qui piétinait aussi et qu'ils avaient presque rejoint. Le classement s'est alors resserré, Le Havre et Strasbourg étant à deux points et Amiens à huit. Malgré tout, Caen se reprend et gagne trois fois en quatre matchs,  avec un nul face à Guingamp. Le Havre a lâché prise, Amiens est à dix longueurs et la situation semble redevenir ce qu'elle était lors des matchs aller. Caen concède un nul face à Strasbourg dans un match de haut niveau, encore marqué par un doublé de Gouffran. Mais, entre les blessures (Mazure, Compan, Thiam, Leca, Samson, Seube), les suspensions (entre autres, Deroin pendant trois matchs après Créteil) difficiles à compenser du fait d'un effectif réduit, les Caennais subissent un important passage à vide de six matchs sans victoire. Ils perdent notamment à domicile face à Grenoble. A trois journées de la fin, Caen est troisième et Amiens est revenu à deux points, avec une différence de buts cependant défavorable.
Jamais deux sans trois ? 
De plus, Caen doit finir par deux déplacements et il ne faut pas gâcher la dernière réception, celle de Reims. La tâche est rendue difficile par un but encaissé en première mi-temps. Mais les Rémois sont réduits peu après à dix et Caen reprend le dessus, gagnant 2-1. C'est sur le même score qu'à Istres, Malherbe exorcise le souvenir cruel de mai 2005, toujours dans la douleur, au sens propre pour Traoré victime d'une fracture suite à un tacle assassin. Cependant, Amiens gagne aussi et la situation est la même à la veille de la dernière journée (Metz et Strasbourg ayant déjà gagné le droit de monter). Comme les deux dernières saisons, le sort de Caen se joue au dernier moment. Sur le terrain de Libourne, sous une pluie constante, Malherbe ouvre le score immédiatement. Mais les joueurs ont du mal à se libérer, Amiens mène aussi, et Libourne égalise sur penalty à vingt minutes de la fin. Onze minutes d'un insoutenable suspense suivent avant que Gouffran ne libére les siens.

Voilà le soleil de Libourne !

Deux heures après, les Caennais s'évadent de la ligue 2
 

LIBOURNE-CAEN 1-2 (Deroin, Gouffran)

Planté; Hengbart, Sorbon, Leca, Seube; Proment, Raineau, Deroin, Gouffran, Florentin (Lemaître 66è); Mazure (Samson 61è)

Alors jamais deux sans trois ? Oui, car le SMC s'est encore retrouvé face à son destin à l'ultime journée, non car, cette fois, la conclusion a été positive ... et oui car il a conclu par trois victoires. Caen finit même deuxième, ayant dépassé les Strasbourgeois.

Effectif (matches joués)

Gardiens

Planté (38)

Défenseurs

Seube (34), Hengbart (37-4), Thiam (21), Sorbon (34-1), Traoré (13)

Milieux

Deroin (33-3), Lemaître (33-1), Proment (34), Raineau (7), Leca (29), Quellier (4), Florentin (37-7), Gouffran (37-15)

Attaquants

Compan (26-10), Mazure (20-4), Samson (32-11), Valero (7), Grandin (23-2), Toudic (18-7)

Attaque à tout va, Gouffran atout maître.
Avec 65 buts marqués pour sa quatrième montée en ligue 1, Malherbe est de loin la meilleure attaque. Le jugement de l'Amiénois de Freitas :  "on a eu affaire à une équipe qui attaquait de partout, qui attaquait à cinq" résume la volonté offensive systématique, concrétisée par les quinze buts de Gouffran (qui, anecdotiquement mais symboliquement, aura marqué le premier et le dernier de la saison), les onze de Samson et les dix de Compan, les sept de Florentin et de l'explosif Toudic (réalisés avec six titularisations et douze entrées en jeu). Le revers de la médaille a bien sûr été une certaine fragilité défensive (par exemple, le score de 2-2 a été obtenu six fois), due à une exposition maximale et peut-être aussi à un manque de solutions de remplacement lors des blessures et des suspensions. Un succès populaire a accompagné cette remontée vers l'élite et avec 16202 spectateurs de moyenne, Caen finit en tête des affluences de ligue 2. Gouffran est élu par ses pairs joueur de ligue 2 de l'année. La réserve, dirigée par Sébastien Bannier, finit championne de son groupe de CFA2 et monte en CFA. Cette remontée ne peut mieux tomber : outre la promotion de l'équipe pro, le club a inauguré début 2007 de nouveaux bâtiments pour le centre de formation, situés près du stade d'Ornano.

 Le nouveau centre de formation.

CHAMPIONNAT : LIGUE 2

Matches aller

Matches retour

CAEN-LIBOURNE 2-1

 CAEN-DIJON 3-2

 DIJON-CAEN 0-2

BREST-CAEN 2-2

CAEN-BREST 1-0

 CAEN-AMIENS 3-1

 AMIENS-CAEN 2-2

BASTIA-CAEN 2-0

 CAEN-BASTIA 2-0

 CAEN-LE HAVRE 1-1

 LE HAVRE-CAEN 2-2

METZ-CAEN 2-0

 CAEN-METZ 0-0

 CAEN-NIORT 4-0

 NIORT-CAEN 2-2

TOURS-CAEN 2-3

CAEN-TOURS 1-0

 CAEN-GUINGAMP 1-1

 GUINGAMP-CAEN 1-3

MONTPELLIER-CAEN 1-2

CAEN-MONTPELLIER 0-0

 CAEN-STRASBOURG 2-2

STRASBOURG-CAEN 3-2

AJACCIO-CAEN 0-0

 CAEN-AJACCIO 4-0

CAEN-GRENOBLE 0-1

GRENOBLE-CAEN 1-1

CRETEIL-CAEN 4-3

CAEN-CRETEIL 1-0

CAEN-GUEUGNON 1-1

GUEUGNON-CAEN 0-1

CHATEAUROUX-CAEN 1-1

CAEN-CHATEAUROUX 1-0

CAEN-REIMS 2-1

REIMS-CAEN 2-2

ISTRES-CAEN 1-2

CAEN-ISTRES 4-0

LIBOURNE-CAEN 1-2

2ème , 71 points, 19 victoires, 14 nuls, 5 défaites, 65 buts marqués, 40 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

7ème tour

CHANTILLY (DH)-CAEN 0-2 

8ème tour

CALONNNE LIEVIN (PH)-CAEN 2-7

32èmes de finale

VALENCIENNES (L1)-CAEN 2-1

 

Pour visualiser l'effectif 2006/07

 

VINGT saisons, QUATRE montées


 1988


 1996


2004 


2007

 

2005/06

 

Accueil

 

2007/08