1974-75

Photo : Stevens (Football magazine n°185 d'avril 1975)

Debout : Mouilleron, Lefèvre, Ilbert, Lunel, Gouverneur, Moulinet, Douville.
Accroupis : Guilhen, Marie, Bouffandeau, Lhoste, Pottier, Lecampion.

Des recrues dont on reparlera. 
L'équipe, qui a essentiellement pêché par manque de réalisme offensif, reçoit le renfort du buteur havrais Eric Lhoste et de l'ailier bajocasse Marcel Marie, encore junior. Pour mener le jeu, on fait appel à Jean-Paul Bouffandeau, élégant technicien venu du Mans où il a évolué en division 2. Sa complémentarité avec Jean-Paul Pottier et l'apport de Yannick Carreau en milieu défensif s'avéreront excellentes et marqueront l'équipe pendant plusieurs années.
 

Transferts

Arrivées

Lhoste (Le Havre), Marie (Bayeux), Bouffandeau (Le Mans)

Départs

Lebarillier (PTT Caen), Bigeon (PTT Caen), Le Goff (Guingamp), Gigliotti (Le Mans), Gautier (Lisieux), Cadile, Lecanu (Valognes), J.Guesdon

Un départ canon.
Avec quatre victoires consécutives, Malherbe prend un excellent départ, emmené par un Lhoste qui marque à chaque fois. En particulier, le succès à Saint-Ouen contre le Red Star sera décisif au moment du décompte final et c'est donc Lhoste qui, peu avant la mi-temps, signe le but caennais en reprenant une balle repoussée par la barre sur un tir de Bouffandeau. Face à Lucé puis à Ancenis à Venoix, Malherbe regagne la confiance de son public en marquant six buts et en se procurant de nombreuses occasions.
Le premier derby contre l'US Normande.
Mais ensuite, les Malherbistes perdent pour la première fois à Evreux. Puis, privés de Carreau pour service militaire, ils ont menés 2-0 puis 3-2 à Venoix par la réserve de Paris SG et n'égalisent qu'à la dernière minute par l'inévitable Lhoste. Caen est alors deuxième à deux points du leader invaincu. Celui-ci n'est autre que le voisin nouvellement promu de Colombelles, l'US Normande et c'est justement un derby explosif au stade du Plateau qui est proposé aux Caennais. Devant 5683 spectateurs, l'USN s'impose 2-0 à l'issue d'un match où les joueurs du SMC regretteront un penalty non sifflé, un but refusé à Moulinet et trois tirs sur les poteaux. Ce match voit aussi l'arrivée de Guy Lunel au poste de stoppeur : Bandzwolek se blesse après une demi-heure de jeu et Chau qui le remplace passe arrière latéral, Lunel glissant au centre. Gouverneur sera libéro quelques matchs, mais Bandzwolek reprendra sa place et le jeune Caennais sera moins vu ensuite, jouant quand même parfois arrière latéral.
Invincibles et revanchards.
Quatre matches plus tard, après notamment deux défaites à l'extérieur, Caen a glissé à la sixième place malgré un 4-0 face à Chartres avec un doublé de Lhoste. Mais les malherbistes se reprennent brillamment et feront au total une série de dix rencontres sans défaite, restant trois mois invaincu en championnat. Ce n'est néanmoins pas forcément brillant et la moitié des résultats sont des matchs nuls. Par contre, la victoire 2-0 à Poissy est importante, Douville sauvant la première mi-temps et Marie et Bouffandeau assommant les banlieusards dans les vingt dernières minutes. Ce succès permet notamment à Malherbe de doubler son adversaire du jour.  Au début des matchs retour, le SMC concéde deux nuls 1-1 à domicile. Le premier contre Evreux est une déception car les Caennais se relachent après que Lhoste a ouvert le score vite. Le second a lieu face à un Red Star où évoluent Combin et Bras, Lhoste ratant un penalty pour égaliser deux minutes après. En fait, Malherbe, dans la continuité de Poissy, se révèle plus à l'aise à l'extérieur. Cette période faste se termine par le derby retour contre l'US Normande qui est redescendue au classement. Cette fois, le SMC ne s'en laisse pas compter et, devant 6197 spectateurs, s'impose 3-1 grâce à une première mi-temps spectaculaire A l'issue de cette rencontre, Caen est deuxième et meilleur amateur du groupe. Depuis le début des matchs retour, le jeune Christian Lefèvre s'est installé au poste d'arrière droit et il y restera jusqu'à la fin.
Les rivaux bretons écartés.
Battus à Rennes, les Caennais commencent une période où ils n'arrivent plus à gagner à l'extérieur, allant même jusqu'à une décevante défaite à Chartres, mais où ils s'imposent à Venoix face à des adversaires directs pour la montée, les Bretons de Concarneau et Berné. Contre les premiers nommés, avec Ilbert passé arrière gauche, le SMC joue un de ses meilleurs matches. La mi-temps est atteinte sur le score de 0-0 malgré une transversale, puis Lhoste marque un but contesté et double le score après l'égalisation adverse. Face à Berné, les Caennais encaissent un but, mais Lhoste égalise à dix minutes de la pause. En seconde période, sous la neige fondue, Bouffandeau, puis Lhoste assurent un beau succès.
Un péno de Bandzwo pour la montée.
Caen piétine ensuite et semble fatigué contre St Brieuc, puis Orléans où la blessure de Pottier permet à Théault de faire ses débuts.

Photo : fournie par Pascal Théault

Premier match de Pascal Théault en championnat.
Debout :
Douville, Lunel, Moulinet, Carreau, Lefèvre, Banfzwolek.
Accroupis : Marie, Théault, Guilhen, Lhoste, Bouffandeau.

A  trois journées de la fin, Caen reçoit Poissy qu'il devance d'un point pour la première place des amateurs. Poissy joue durement et le match est heurté, les deux équipes finissant à dix, Moulinet étant le Caennais expulsé. Dès lors, il n'est pas surprenant que le résultat se décide sur un penalty obtenu à deux minutes de la fin. Lhoste, exécuteur attitré, mais qui a échoué dans cet exercice face au Red Star et à Berné, ne veut pas le tirer. C'est Bandzwolek qui prend alors ses responsabilités et marque d'un superbe tir sous la barre. Mais l'arbitre n'avait pas sifflé : il doit recommencer. Un peu avant de frapper, s'apercevant que le gardien a anticipé vers le côté du premier essai, il change de direction et conclut dans la lucarne opposée. Ce succès permet à Caen de prendre définitivement la place de premier amateur.
Le titre en prime.
Les Caennais obtiennent en fait le titre champions du groupe Ouest à la dernière journée : peu à l'aise face au Mans à Venoix où ils concèdent un nul 2-2, ils bénéficient des résultats des réserves de Paris SG, battue à la dernière minute, et du Red Star (nul) pour finir premiers. Le classement final est très serré puisque Malherbe termine à égalité avec la réserve du Red Star, mais la devance au goal average particulier, et que cinq équipes se tiennent en deux points, voire dix en six points !
Désillusion en phase finale.
Par contre, le SMC craque dans les poules finales pour le titre national en concédant à Venoix un nul 2-2 face à Saint-Dié après une course poursuite due au fait que Saint-Dié menait 2-0 après douze minutes de jeu,  puis en perdant 5-1 à Malakoff. 

Effectif utilisé (matchs joués - buts marqués)

Gardien

Douville (30)

Défenseurs

Lefèvre (13), Bandzwolek (28-1), Lunel (30), Moulinet (24), Gouverneur (17), Chau (14-1)

Milieux

Carreau (26), Pottier (27-3), Bouffandeau (30-5), Théault (1)

Attaquants

Marie (30-7), Lhoste (29-20), Lecampion (24-3), Ilbert (19), Guilhen (11-1)

Lhoste, ce buteur.
L'équipe s'est avérée remarquablement stable tout au long de la saison, Mouilleron n'ayant en fait utilisé que seize joueurs, et même quinze si on considère que Pascal Théault n'a joué qu'une fois. Par ailleurs, l'inefficacité de la saison passée est oubliée, en grande partie grâce à un Lhoste au redoutable opportunisme : vingt buts marqués dont cinq doublés.  Pottier confirme son rôle majeur, participant aux Jeux Méditerranéens avec l'équipe de France amateur, après que Bouffandeau et Lhoste ont été également préselectionnés. La moyenne des spectateurs, 2130, a, de son côté, bien progressé.

Debout : Bandzwolek, Douville, Gouverneur, Lunel, Carreau, Lefèvre, Ilbert.
Accroupis : Marie, Bouffandeau, Pottier, Lhoste, Lecampion. 

La photo ci-dessus vient du Miroir du football n°236 du 13 mars 1975. Ellle est liée à un article intitulé "Caen, ascenseur en vue" à propos du match Paris SG (B)-Caen qui opposait les deux premiers du groupe. Le score final fut 1-1, Caen ayant égalisé par Lhoste sur penalty en fin de rencontre. Fidèle à son style incisif habituel, le journal ne dit pas que du bien du SMC en stigmatisant une attitude jugée trop défensive et conclut sur "le SMC retrouvera peut-être la division 2 mais le football y gagnera-t-il ?". Seul Pottier, nouvel international amateur, est vraiment ménagé, mais sont dénoncées les consignes d'équipe qui limitent son rayon d'action. 

Aux portes de l'exploit.
En Coupe de France, Caen élimine l'équipe de Mantes, dernière de division 2, grâce à un hat-trick de Lecampion, puis échoue aux portes des trente-deuxièmes de finale à Venoix contre Valenciennes qui accédera à l'élite en fin de saison. Il s'en faut de peu pour que les Caennais se qualifient mais ils perdent 3-1 après les prolongations, en ayant été rejoints à deux minutes de la fin du temps réglementaire suite à un corner inutilement concédé par Lecampion, cette fois héros malheureux. Le but normand avait été marqué par Bouffandeau (qui célébrait ainsi un mariage récent) et Pottier avait touché le montant gauche sur un coup-franc dix minutes après que VA a pris l'avantage.
Champions de Normandie.
De plus, Malherbe gagne la coupe de Normandie en battant Quevilly 1-0, grâce à un but marqué contre son camp par Corbeau à deux minutes de la fin, suite à une balle en cloche de Bouffandeau qui s'était d'ailleurs vu un but refusé quatre minutes plus tôt. En demi-finales, la belle opposant le SMC et l'USN avait eu lieu au Plateau et Guilhen avait offert la victoire à Malherbe à cinq minutes de la fin dans un match où Ilbert se trouva reconverti en arrière latéral en seconde mi-temps.
Des juniors prometteurs.
Sur la lancée de la coupe Paul Nicolas, les cadets malherbistes,  devenus juniors et dont le capitaine est toujours Pascal Théault, évoluent à un niveau national, mais perdent en quarts de finale de la Coupe Gambardella au Camp des Loges face à Paris SG. L'équipe, qui gagnera le tournoi international d'Orsay, avait pourtant reçu les renforts de Desbouillons, Françoise et Plessis, tous trois futurs joueurs de division 1.

Photo : fournie par Pascal Théault

CHAMPIONNAT : TROISIEME DIVISION GROUPE OUEST

Matches aller

Matches retour

LE MANS-CAEN 0-1

 LUCE-CAEN 0-1

 CAEN-LUCE 3-1

CAEN-RED STAR B 1-1

RED STAR B-CAEN 0-1

 ANCENIS-CAEN 0-1

 CAEN-ANCENIS 3-2

CAEN-EVREUX 1-1

EVREUX-CAEN 1-0

 PARIS SG B-CAEN 1-1

 CAEN-PARIS SG B 3-3

 CAEN-US NORMANDE 3-1

 US NORMANDE-CAEN 2-0

RENNES B-CAEN 1-0

CAEN-RENNES B 1-1

 CAEN-CONCARNEAU 2-1

 CONCARNEAU-CAEN 3-1

 CHARTRES-CAEN 2-1

 CAEN-CHARTRES 4-0

 CAEN-BERNE 3-1

 BERNE-CAEN 3-1

 SAINT BRIEUC-CAEN 2-0

 CAEN-SAINT BRIEUC 3-2

 CAEN-ORLEANS 0-0

 ORLEANS-CAEN 0-0

 CAEN-POISSY 1-0

 POISSY-CAEN 0-2

 BREST-CAEN 1-2

 CAEN-BREST 0-0

CAEN-LE MANS 2-2

1er, 37 points, 14 victoires, 9 nuls, 7 défaites, 42 buts marqués, 32 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

5ème tour

CHERBOURG-CAEN 0-4

6ème tour

MANTES (D2)-CAEN 0-3

7ème tour

CAEN-VALENCIENNES (D2) 1-3 ap


Compositions d'équipe et buteurs de la saison


Les clubs de Caen en pleine réussite

L'US Normande, rival de Malherbe en division 3

Les PTT Caen, conduits par Michel Ade et les anciens malherbistes Bigeon et Lebarillier, montent en division 3

 

1973/74

 

Accueil

 

1975/76