1976-77

Photo : X  (fournie par Alain Douville)

Debout : Largouet, Douville, Carreau, Lunel, Solas.
Accroupis : Jeannette, Bouffandeau, Pottier, Marie, Nagy, Antic.

De la difficulté de remplacer Lhoste.
L’équipe perd Eric Lhoste qui part à Laval, ce club venant de monter en division 1. Il y aura peu de succès et optera pour le Paris FC un an plus tard. Antic est chargé de prospecter en Yougoslavie pour trouver son successeur au poste d'avant-centre et revient avec Vito Vlaski. Mais celui-ci s'avère être d'un niveau catastrophique et ne jouera pas en match officiel ! Peu après le début de la saison arrivera d'Espagne (après avoir été essayé par Antwerp) le Hongrois Antal Nagy, ex-meilleur buteur du championnat belge avec le Standard de Liège, mais en fin de carrière. Bon joueur, il aura beaucoup de difficultés à s'intégrer collectivement et sera écarté avant la fin de la saison.
Renforts en défense.
L’expérimenté Jacques Largouët arrive des Girondins de Bordeaux. Il est chargé de renforcer la défense ainsi que Philippe Besset, international amateur castelroussin  Deux jeunes du Red Star, Jeanjacquot et Lefèvre, rallient l'effectif. Bandzwolek rejoint les rangs de l'US Normande où il retrouve Lecampion dans leur club initial.
 

Transferts

Arrivées

Largouët (Bordeaux), Besset (Châteauroux), Jeanjacquot (Red Star), Lefèvre (Red Star), Eudeline (Ouistreham), Vlaski (Yougoslavie), Nagy (San Andrès), Gautier (Lisieux)

Départs

Lhoste (Laval), Bandzwolek (US Normande), Prenveille (US Normande), Lefèvre

Quand Antic manque.
En fait, Caen commence la saison avec une suspension de deux mois pour Solas et Antic pour une sombre histoire de rémunération de joueurs par un club amateur. Si Solas est remplacé au poste de libéro par Besset, le médiocre niveau de Vlaski conduit Mouilleron à effectuer des essais en attaque avec Eudeline, initialement arrière latéral à Ouistreham, comme avant-centre ou Pottier à l'aile gauche. Le premier s'en tirera honorablement, signant la victoire contre Hazebrouck et marquant à Boulogne avant d'être remplacé par Marie. Compte-tenu de ces problèmes, le début est correct jusqu'à la cinquième journée. Malherbe réussit à redresser in extremis la barre contre Epinal à Venoix, avec deux buts de Bouffandeau dans les trois dernières minutes, et gagne 3-2 à Quimper après avoir mené 3-0 à la mi-temps. Ce match est très heurté et les deux équipes finissent à dix. 
Derniers.
Mais ensuite, c'est la catastrophe : Caen perd sept fois d'affilée, dont trois fois à domicile. Pourtant, Antic est revenu contre Lucé, mais il est à court de compétition. Le SMC joue parfois bien comme à Chaumont ou à Brest où il domine le jeu malgré la défaite, mais il manque désespérément un buteur efficace. Le Hongrois Nagy fait son entrée à Venoix contre Rouen et signe ses débuts par un but qui ne peut éviter le revers 3-2. Antic, quant à lui, retrouve le chemin des filets à Brest où Malherbe est battu à quatre minutes de la fin. Cette mauvaise série conduit l'équipe à la dernière place à trois points de l'avant-dernier Saint-Dié.
La tête hors de l'eau.
Alors que le désespoir s'installe, le SMC se reprend en gagnant trois fois de suite ! Bouffandeau signe le réveil contre Tours, puis Jeannette marque son unique but malherbiste à sept minutes de l'échéance dans un match terrible à Saint-Dié. La troisième victoire, 3-1 face à Dunkerque, est celle d'un collectif retrouvé, mais Caen perd ensuite à Strasbourg 4-2 en encaissant deux buts dans les dix dernières minutes. A la fin des matchs aller, Caen est dernier à égalité avec Hazebrouck et Saint-Dié, mais à un point du salut. Cependant, l'équipe a relevé la tête et cela se confirme au début du parcours retour. Elle montre ses ressources morales contre Hazebrouck et Boulogne en égalisant à chaque fois peu avant la fin.
Gautier libéro.
Lors de la seconde rencontre, Solas est expulsé et Mouilleron reconvertit Alain Gautier, ancien ailier droit puis milieu défensif, au poste de libéro qu'il conservera jusqu'à la fin de saison, Solas montant au milieu. Une défaite à Epinal marque le dernier match de Nagy, talentueux mais rejeté par certains de ses coéquipiers pour sa mentalité. Le match à Quimper est arrêté à la cinquantième minute pour intempéries, mais Malherbe perd Jeannette, victime d'une grave blessure au genou et qui devra être opéré.
Remontée au classement.
Ensuite, Caen aligne trois victoires consécutives dont un 4-0 à Amiens avec deux doublés, de Jacobs et Marie. Un peu plus tard, malgré une défaite 2-0 à Rouen, les Caennais remontent à la dixième place en ayant battu Quimper 4-0 dans le match en retard avec un triplé de Bouffandeau.
Plongée au classement.
Mais, après un court succès face à Brest marqué par un but litigieux, Lunel ayant tiré un coup-franc, conclu ensuite par Marie, alors que la balle n'était pas arrêtée, ils restent cinq matches sans gagner avec seulement deux nuls, dont un à Venoix contre le rival direct Saint-Dié, en ne parvenant à égaliser que cinq minutes avant la fin.
Maintien à l'arraché.
Caen doit alors disputer à la dernière journée une véritable finale pour le maintien contre Lorient, les deux clubs étant à égalité avec 28 points pour la quinzième place salvatrice. Devant 4400 spectateurs, Caen conclut une première demi-heure de domination par un but de Bouffandeau à la trente-cinquième minute. Après un tir de Lorient sur la transversale, Antic voit son penalty repoussé par cette même barre. Cependant, c'est lui qui marque le deuxième but caennais à vingt minutes de la fin. Lorient a beau réduire le score, Malherbe s’impose 2-1 et Antic conclut ainsi de belle manière son passage à Caen et en France. Il est même porté en triomphe lors d’un tour d’honneur. Le SMC finit quinzième sur dix-huit juste devant Lorient qui descend.

Photo : X  (fournie par Alain Douville)

 

Effectif

Gardien

Douville (34)

Défenseurs

Gautier (14), Lunel (34), Largouët (34-1), Solas (24), Jeannette (16-1), Besset (9), Ilbert (21), Jeanjacquot (1), Mouilleron (1)

Milieux

Carreau (28-3), Pottier (24-1), Bouffandeau (34-13), Théault (10)

Attaquants

Marie (25-8), Antic (17-6), Tranchant (12), Jacobs (33-6), Nagy (12-2), Lefèvre (2), Bleux (1), Eudeline (9-2)

Bouffandeau buteur et élu.
Caen finit quinzième et premier non relégable, avec 2593 spectateurs de moyenne. Bouffandeau a marqué le total remarquable de treize buts, tandis que Marie, auteur d'un excellent parcours retour au poste d'avant-centre, a conclu à huit reprises, pour six à Jacobs et Antic. C'est également la consécration pour Alain Douville, sélectionné en équipe de France amateurs. De son côté, Bouffandeau a été nommé meilleur joueur amateur fin 1976.
Malherbe au Parc.
La Coupe de France réussit mieux au club cette année-là. Après avoir éliminé l'US Normande 3-2 à Venoix puis gagné à Orthez 3-1 en trente-deuxièmes de finale, Caen affronte le Paris SG en seizièmes, avec aller et retour. Paris gagne 2-0 à l’aller devant 11583 spectateurs, Malherbe jouant bien, mais avec un rythme insuffisant pour la Coupe, et se faisant crucifier par M'Pelé au retour des vestiaires.
 

Photo : Bertrand  (Malherbe d'hier et d'aujourd'hui)

Debout : Douville, Carreau, Ilbert, Gautier, Largouët, Lunel.
Accroupis : Jacobs, Tranchant, Pottier, Bouffandeau, Antic. 

Paris se qualifie avec un 3-2 au retour au Parc que les Caennais foulent pour la première fois. Caen est mené 3-0 à la mi-temps, mais revient en seconde après un match sans complexe.

CHAMPIONNAT : DEUXIEME DIVISION GROUPE B

Matches aller

Matches retour

LORIENT-CAEN 0-0

 HAZEBROUCK-CAEN 1-1

 CAEN-HAZEBROUCK 1-0

 CAEN-BOULOGNE 1-1

 BOULOGNE-CAEN 4-1

 EPINAL-CAEN 2-0

 CAEN-EPINAL 3-3

 CAEN-QUIMPER 4-0

 QUIMPER-CAEN 2-3

 AMIENS-CAEN 0-4

 CAEN-AMIENS 0-2

  CAEN-LUCE 2-1

 LUCE-CAEN 3-0

 CAEN-CHAUMONT 1-0

 CHAUMONT-CAEN 3-1

 ROUEN-CAEN 2-0

 CAEN-ROUEN 2-3

 CAEN-NOEUX 1-1

 NOEUX-CAEN 2-0

 BESANCON-CAEN 1-0

 CAEN-BESANCON 1-2

 CAEN-BREST 2-1

 BREST-CAEN 2-1

 TOURS-CAEN 3-1

 CAEN-TOURS 1-0

CAEN-SAINT-DIE 2-2

SAINT-DIE-CAEN 0-1

DUNKERQUE-CAEN 2-1

CAEN-DUNKERQUE 3-1

CAEN-STRASBOURG 1-1

STRASBOURG-CAEN 4-2

CHATEAUROUX-CAEN 1-0

CAEN-CHATEAUROUX 0-0

CAEN-LORIENT 2-1

15ème, 30 points, 11 victoires, 8 nuls, 15 défaites, 43 buts marqués, 51 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

6ème tour

LE MANS-CAEN (D3) 0-1

7ème tour

CAEN-US NORMANDE (D3) 3-2

32èmes

ORTHEZ (DH)-CAEN 1-3

16èmes aller

CAEN-PARIS SG 0-2

16èmes retour

PARIS SG-CAEN 3-2

 

Compositions d'équipe et buteurs de la saison

 

1975/76

 

Accueil

 

1977/78