1977-78

Photo : X (Livret distribué par le club en début de saison)

Debout : Douville, Lunel, Carreau, Ilbert, Gautier, Largouët.
Accroupis : Jacobs, Bouffandeau, Solas, Desmenez, Léa.

Tout à refaire en attaque.
Antic quitte donc Caen. Il est remplacé à l’aile gauche par Gaby Desmenez qui a été professionnel à Valenciennes puis à Lille et qui est le fils du renommé entraîneur Léon Desmenez. Marie s’en va également, au Red Star et l'attaquant camerounais Charles Léa, qui a joué à Rennes et Lucé, arrive ainsi que le jeune défenseur toulousain Patrick Poitou et le vétéran Alain Fresnel, du CA Lisieux, ce dernier étant plutôt voué à évoluer en réserve. Le reste de l’équipe est stable avec, en début de saison, des apparitions de Théault qui se fracturera malheureusement le tibia à Rennes lors de la neuvième journée et sera absent des terrains pendant plus d'un an. Le jeune milieu de terrain Gaëtan Hardel, qui jouait avec Desbouillons dans l'équipe de Normandie juniors (à l'époque, il était à Granville), sera lui aussi incorporé à plusieurs reprises. C’est en fait en attaque, en ce qui concerne la finition, que les problèmes vont se révéler insolubles. Notamment, Léa, arrivé blessé au genou (il avait été victime d'un tacle de Domenech quand il était à Rennes, restant longtemps sans jouer), constituera une déception et ne sera titularisé que lors des premiers matchs.
 

Transferts

Arrivées

Desmenez (Lille), Poitou (Toulouse), Fresnel (Lisieux), Haubert (Lisieux), Hardel (Saint-Lô), Léa (Lucé)

Départs

Antic (arrêt), Besset (Châteauroux), Marie (Red Star), Nagy (Leixoès), Vlaski (Yougoslavie)

Débuts délicats à Bayeux.
La réfection de la pelouse de Venoix envoie l’équipe à Bayeux pour cinq matches. Du point de vue de l'ambiance, glaciale, et des résultats, cet exil sera un échec, Malherbe n'obtenant aucun succès et seulement trois nuls. Le leader Lille vient s'imposer 2-0 à l'issue d'un match où Caen montre d'inquiétantes lacunes à tous les niveaux, ce que confirme et amplifie la lourde défaite 3-0 face à Tours, toujours à Bayeux. Solas redevient libéro et Eudeline avant-centre. Après s'être repris avec un 0-0 à Boulogne où l'arbitre semble avoir oublié de siffler un penalty à deux minutes de la fin, les Caennais concèdent un autre nul 1-1 face à Angoulême, Eudeline se voyant refuser un but apparemment valable.
Théault gravement blessé.
Maladresse et malchance sont en fait le lot hebdomadaire du SMC et on le constate à Rennes avec une défaite 2-0 et la perte de Léa, titularisé ailier droit, sur entorse, et surtout de son remplaçant Théault à la suite d'une fracture du tibia qui l'éloignera des terrains plusieurs mois. Ce revers est le premier de quatre consécutifs et le retour à Venoix n'offre pas le salut espéré tant Malherbe est loin du compte du point de vue de l'efficacité : il se solde par deux échecs contre Brest puis Dunkerque.
Derniers et enfin victorieux.
Caen est alors bon dernier avec quatre nuls en douze rencontres et la première victoire survient à la treizième journée à Poissy. Caen gâche la fête du club pisciaçais, qui célèbre son soixante-dixième anniversaire, en gagnant 1-0 avec un but de Largouët, promu avant-centre pour l’occasion tellement l’inefficacité est aiguë. Un peu plus tard, Caen atteint la fin des matches aller avec un humiliant 6-0 concédé à Paris face au Paris FC. L'équipe est avant-dernière et n'a remporté que deux victoires, la seconde ayant eu lieu à Venoix contre Châteauroux. La réception de Guingamp pour le premier match retour voit les Caennais encore malchanceux sur l'égalisation des Bretons puisque Douville se télescope avec Ilbert et que Lunel détourne alors le ballon de la main, provoquant un penalty. Le gardien malherbiste est touché au genou mais bénéficie heureusement de la trêve pour se remettre. Néanmoins, cette blessure se réveillera la saison suivante.
Une victoire en douze matchs.
A la reprise, la saison tourne au calvaire. Après deux lourdes défaites à Lille et à Tours, les supporters caennais boudent leur équipe en étant seulement 631 contre Boulogne, Douville repoussant l'échéance par des exploits et un pénalty arrêté et Ilbert égalisant à la dernière minute.  Un beau succès 4-1 contre Rennes, avec un doublé d'Ilbert et deux tirs de Pottier sur les poteaux, est malheureusement le seul pendant douze rencontres. 
Equipe cherche buteur.
De plus, Caen perd Lunel pour deux mois au début du parcours retour et cela n'arrange pas Mouilleron, déjà obligé de multiplier les essais en attaque. Après Léa, Eudeline, Fresnel et Largouët, c'est Ilbert qui retrouve ainsi son ancien poste avec un certain succès au début, puis Bouffandeau avance d'un cran avant de céder cette place au jeune Bichard. Par contre, Eudeline redevient arrière latéral. L'entraîneur donne par ailleurs leur chance à bon nombre de jeunes, à commencer par le junior Canu, international scolaire, à l'aile gauche, mais aussi à Phillipe Delval en tant qu'arrière central. Caen perd ses dernières illusions avec la réception de Poissy en étant défait 3-0. Les Caennais subissent un véritable KO à la dixième seconde alors que Mouilleron n'est pas encore sur son banc ! Ils ne peuvent s'en remettre et le score est même acquis à la mi-temps.
Deux cadets en division 2.
Contre Noeux, le coach titularise même deux cadets : Gilles Lefiot, milieu défensif, avait déjà joué à Limoges et Franck Lemesle effectue ses débuts à l'aile gauche à quinze ans. Devant moins de 400 spectateurs, le SMC gagne 1-0. Ce score est aussi celui obtenu à Châteauroux grâce à un but de Lefiot. Malherbe vainc pour finir à trois reprises dans les quatre dernières rencontres, doublant ainsi son total de succès. Deux défaites ont néanmoins lieu lors de ce parcours final, la première à Angoulême lors d'un match en retard et la seconde à Venoix contre Paris FC malgré deux occasions de Lefiot, Théault effectuant un retour prometteur au milieu.

Effectif

Gardiens

Douville (33), Fossard (1)

Défenseurs

Gautier (14), Lunel (24), Largouët (26-3), Solas (32-1), Jeannette (11), Ilbert (23-3), Poitou (16-1), Delval (4)

Milieux

Carreau (30), Pottier (27-1), Bouffandeau (29-4), Théault (5), Hardel (8), Lefiot (6-1), Saint-Clair (1)

Attaquants

Jacobs (33-4), Léa (7), Tranchant (13-1), Desmenez (27-6), Haubert (1), Eudeline (21-1), Fresnel (5), Lemesle (3), Bichard (2-1), Canu (8-2)

Marquer, un problème insoluble.
Caen finit dernier à sept longueurs du premier non relégable. L'inefficacité est symbolisée par le nombre de buts du meilleur réalisateur malherbiste : Desmenez n'a marqué qu'à six reprises. Sept joueurs auront été promus tour à tour avant-centre ! La moyenne des spectateurs, effet Bayeux et résultats obligent, est tombée à 1431. En coupe de France, Malherbe parvient en trente-deuxièmes mais perd 1-0 contre Fontainebleau (division 2) à Orléans à la suite d'un penalty imaginaire et en ayant encore manqué trois buts par maladresse.

CHAMPIONNAT : DEUXIEME DIVISION GROUPE B

Matches aller

Matches retour

CAEN-QUIMPER 1-1

 CAEN-GUINGAMP 1-1

 GUINGAMP-CAEN 2-0

LILLE-CAEN 5-0

CAEN-LILLE 0-2

 TOURS-CAEN 4-1

 CAEN-TOURS 0-3

 CAEN-BOULOGNE 1-1

 BOULOGNE-CAEN 0-0

 ANGOULEME-CAEN 5-2

 CAEN-ANGOULEME 1-1

CAEN- LUCE 1-2

 LUCE-CAEN 2-1

 GUEUGNON-CAEN 2-1

 CAEN-GUEUGNON 0-0

CAEN-RENNES 4-1

RENNES-CAEN 2-0

 BREST-CAEN 4-2

 CAEN-BREST 1-2

CAEN-RED STAR 2-2

RED STAR-CAEN 1-0

 DUNKERQUE-CAEN 4-1

 CAEN-DUNKERQUE 1-3

 CAEN-POISSY 0-3

 POISSY-CAEN 0-1

LIMOGES-CAEN 2-0

CAEN-LIMOGES 1-1

CAEN-NOEUX 1-0

NOEUX-CAEN 2-0

CHATEAUROUX-CAEN 0-1

CAEN-CHATEAUROUX 2-0

CAEN-PARIS FC 0-1

PARIS FC-CAEN 6-0

QUIMPER-CAEN 1-2

18ème, 20 points, 6 victoires, 8 nuls, 20 défaites, 29 buts marqués, 66 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

6ème tour

CAEN-PUTEAUX (DH) 1-0

7ème tour

US LA MONTAGNE (DH)-CAEN 1-2

32èmes

FONTAINEBLEAU (D2)-CAEN 1-0

 

Compositions d'équipe et buteurs de la saison

 

1976/77

 

Accueil

 

1978/79