1982-83

Photo : X  (fournie par Bernard Guyonnet)

Debout : Laurier,  Douville, Point, Lefiot, Vandeputte, Delval, Lefol, Guyonnet, Théault, Debruyne, Schemitt.
Accroupis : Lemesle, Brown, Gauvain, Bridonneau, Malick, Tranchant, Agostini. 

Recrutement parcimonieux et confiance aux jeunes.
L’effectif évolue assez peu malgré les départs d'Ilbert et de Prieur qui est remplacé au poste de milieu défensif par Daniel Gauvain, Normand originaire de Bricquebec et qui vient de Lille. Le retour d'Alain Douville est bien sûr une excellente nouvelle. Les jeunes s'imposent : Christophe Point est déjà apparu la saison précédente (néanmoins, il jouera assez peu), Franck Lemesle est de retour après un passage au centre de formation d'Auxerre et l'attaquant Alain Vandeputte, issu de Paris SG, fait aussi son apparition.
Entraîneurs à plein temps.
Yannick Carreau jouera très peu, ayant pris la direction de l'équipe réserve et Alain Laurier se consacre intégralement à son rôle d'entraîneur. C'est donc au niveau d'un milieu de terrain totalement renouvelé que le changement est le plus important et où le rajeunissement est le plus perceptible, Delval et Lemesle s'imposant sur la durée.
 

Transferts

Arrivées

Vandeputte (PSG), Lemesle (Auxerre), Gauvain (Lille), Chastas (Lozon)

Départs

Prieur, Ilbert, Ben Messaoud

Stage en altitude.
Désireux d'effacer la déception de la saison écoulée et de restaurer une ambiance qui n'était plus favorable, les Malherbistes effectuent un stage d'avant-saison dans les Pyrénées pour souder l'équipe.
Un laborieux début.
Le premier match du championnat oppose, comme la saison précédente, Caen à la Montagnarde et le SMC s'impose 2-1 à l'extérieur avec un doublé de Malick. L'équipe peine ensuite pendant quatre rencontres (Laval-Caen a été reporté et ne sera joué et perdu que bien plus tard) en obtenant seulement trois nuls. A domicile, ce n'est pas brillant. Malgré de nombreuses occasions, les malherbistes s'inclinent 1-0 face au Racing mené par Larqué et c'est Agostini qui parvient à égaliser à l'ultime minute contre le Véloce Vannes. Puis, la réception de Lucé est l'occasion d'une autre déception : Bridonneau puis Vandeputte marquent dès le début en quatre minutes, mais Lucé réussit à revenir en première période dans un match mal géré par des caennais trop pressés et désordonnés .
Agostini : retour gagnant.
Cependant, Malherbe et un Malick inspiré infligent un sévère 3-0 à Malakoff sur son terrain et Caen se relance dans le championnat. Le derby de l'année a lieu à Alençon et le match est animé. Alençon, par Pichard, rate un penalty et le score de 1-1 se décide à quatre minutes de la fin, Vandeputte l'ouvrant et Alençon égalisant peu après. La rencontre suivante voit enfin la première victoire à domicile, contre Poissy grâce à un penalty de Malick. Avec un Agostini reconverti avec succès au poste de meneur de jeu et auteur d'un superbe but sur tête plongeante contre Le Havre au cours d'un match plein et euphorique, Caen inaugure une série de trois victoires d'affilée, gagnant notamment à Rouen contre le deuxième du groupe.

Xavier Agostini (son but contre Le Havre)

En tête des amateurs à mi-parcours.
Le SMC, privé de Bridonneau puis de Brown, a une baisse de régime qui, en Coupe, se traduit par une élimination par l'AS Trouville-Deauville plus volontaire et en championnat par deux défaites, dont celle contre Laval en match reporté, et deux nuls. Néanmoins, les matches aller se terminent par un triplé de Vandeputte contre Saint-Brieuc et Caen est en tête du peloton fourni des amateurs, avec notamment trois points d'avance sur Quimper, équipe reléguée.
Quimper s'impose à Venoix.
Malheureusement, avec les deux premières journées retour, cet écart est devenu d'un point en faveur des Bretons après une défaite et un match remis tandis que ceux-ci gagnent. Contre leurs rivaux pour la montée,  Malherbe perd 2-0 à domicile l'affrontement au sommet. L'ancien caennais Barraud ouvre le score à la douzième minute en bénéficiant d'une faute sur Guyonnet non sifflée et Quimper, dominé dans le jeu par des Caennais improductifs, enfonce le clou peu avant la fin, ayant même raté un penalty. Pour ce match et la suite de la saison, Gauvain passe libéro et Théault est titularisé au milieu afin d'accroître la technicité de ce secteur.
Occasions perdues.
Ce revers n'est pas forcément décisif, Caen se reprenant à Vannes et se retrouvant même en tête des amateurs après un spectaculaire succès 4-1 à Venoix contre Malakoff, les buts ayant été inscrits en seize minutes avant la pause. Cependant, les Malherbistes perdent 1-0 sur leur terrain le derby contre Alençon en ne jouant pas un match digne d'un prétendant. Ce scénario se renouvelle peu après. Après trois succès consécutifs dont le dernier, 3-2 au Havre après avoir mené 2-0, est obtenu à trois minutes de la fin, Malherbe reprend la tête. Caen rate alors sa chance à deux reprises : il ne peut creuser l'écart en étant battu 2-0 par le RC Paris lors d'un match en retard, puis perd la tête en étant défait 2-0 à Venoix par Rouen. Lors de cette rencontre, la malchance se joint à la maladresse : c'est après que Delval a touché le poteau que Rouen ouvre le score pour le doubler à l'ultime instant. Malheureusement, le même jour, Quimper gagne et reprend un point d'avance à six matchs de la fin.
Mano a mano perdu.
Les deux équipes à la lutte effectuent le même parcours avec cinq victoires et une lourde défaite survenant simultanément pour les deux protagonistes, 4-0 pour RC Paris-Quimper et 4-1 pour Nantes-Caen marqué par une blessure pour Douville, remplacé par Gauvain. Avec Schemitt dans les buts, le SMC finit par trois victoires dont celle contre Rennes devant Michel Hidalgo, où un doublé de Malick crucifie ses anciens coéquipiers, mais, à l'issue d'une victoire contre l'US Montagnarde devant une décevante assemblée de 1049 spectateurs, échoue à un point de Quimper.

Effectif

Gardiens

Douville (31), Schemitt (3)

Défenseurs

Lefol (29-1), Théault (34-3), Guyonnet (34), Debruyne (34-1), Lefiot (2)

Milieux

Gauvain (30), Agostini (28-3), Lemesle (29-6), Point (7), Tranchant (7), Carreau (4), Delval (32-2)

Attaquants

Brown (25-1), Malick (29-12), Vandeputte (33-15), Bridonneau (23-4), Chastas (3)

Une pression mal supportée.
Les trois défaites à domicile dans les trois rencontres où Caen s'est retrouvé en tête et celle contre le Racing dans le match repoussé auront condamné une équipe qui a craqué à chaque occasion majeure. Le public s'est fait plus rare, avec 1130 spectateurs de moyenne.
Dix-neuf ans, quinze buts.
A dix-neuf ans, Vandeputte aura effectué une saison remarquable, finissant meilleur buteur de l'équipe avec quinze buts. Malick s'est montré globalement efficace en marquant douze fois, dont cinq dans les trois derniers matchs et un doublé d'entrée.

CHAMPIONNAT : TROISIEME DIVISION GROUPE OUEST

Matches aller

Matches retour

US MONTAGNARDE-CAEN 1-2

RC PARIS-CAEN 2-0

 CAEN-RC PARIS 0-1

 CAEN-QUIMPER 0-2

 QUIMPER-CAEN 1-1

 VELOCE VANNES-CAEN 0-2

 CAEN-VELOCE VANNES 1-1

 CAEN-LAVAL B 1-1

 LAVAL B-CAEN 2-0

 LUCE-CAEN 1-1

 CAEN-LUCE 2-2

 CAEN-MALAKOFF 4-1

 MALAKOFF-CAEN 0-3

 CAEN-ALENCON 0-1

 ALENCON-CAEN 1-1

 POISSY-CAEN 1-2

 CAEN-POISSY 1-0

 CAEN-AS BREST 1-0

 AS BREST-CAEN 1-0

 LE HAVRE-CAEN 2-3

 CAEN-LE HAVRE 3-1

 CAEN-ROUEN B 0-2

 ROUEN B-CAEN 0-1

 CONCARNEAU-CAEN 0-2

 CAEN-CONCARNEAU 4-0

CAEN-UCK VANNES 2-1

UCK VANNES-CAEN 2-0

NANTES B-CAEN 4-1

CAEN-NANTES B 0-0

 CAEN-RENNES B 2-1

 RENNES B-CAEN 1-1

 SAINT-BRIEUC-CAEN 0-3

 CAEN-SAINT-BRIEUC 3-0

CAEN-US MONTAGNARDE 2-0

4ème, 42 points, 17 victoires, 8 nuls, 9 défaites, 49 buts marqués, 33 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

5ème tour

CAEN-SAINT VAAST 2-0

6ème tour

AS TROUVILLE DEAUVILLE (D4)-CAEN 2-1

 

Compositions d'équipe et buteurs de la saison

 

1981/82

 

Accueil

 

1983/84