1990-91

Photo : X (Livret distribué par le club en début de saison)

Debout :  Rio, Divert, Den Boer, Fournier, Lemasson, Olsen.
Accroupis : Dumas, Lebourgeois, Dangbeto, Cauet, Rix.

Une nouvelle organisation tactique.
Jean-François Domerque devient manager général. Pour sa première demi-saison, Jeandupeux, adepte d'un football résolument offensif et spectaculaire, n'a pu que s'adapter a un effectif qu'il n'a pas construit. Il lui faut maintenant modifier l'équipe afin qu'elle puisse jouer comme il le veut, avec notamment une défense de zone. Ceci explique d'abord le nombre élevé de départs. Brian Stein jouera la première partie de la saison avec l'équipe réserve, en division 4, et sera transféré à Annecy à mi-saison.
Un nouveau gardien.
Celui de Montanier est cependant lié à un transfert financièrement très intéressant en direction de Nantes. Il est remplacé par le gardien lyonnais François Lemasson.
De Bordeaux à Caen.
L'évolution de l'équipe s'effectue alors à deux niveaux. Le recrutement proprement dit, en collaboration avec Domergue, fait venir deux titulaires bordelais : le Hollandais Piet Den Boer, auteur de quatorze buts, et l'international danois Jesper Olsen, milieu de terrain gaucher, qui, avant Bordeaux, jouait à Manchester United. La débacle du Racing Paris 1, qui repart en division 3, permet de recruter Avenet et Dangbeto. Le jeune et prometteur milieu de terrain Benoit Cauet, peu utilisé à l'OM, et l'attaquant Joël Germain, en provenance d'Orléans (division 2) où il a marqué quatorze buts, seront des piliers de Malherbe pendant quelques années.
Reconversions défensives.
Parallèlement à cela, Jeandupeux utilise une méthode déjà expérimentée à Toulouse où il avait fait de l'ailier Sassus un défenseur latéral : la reconversion à un poste défensif d'éléments offensifs. C'est ainsi que Franck Dumas devient libero et Yvan Lebourgeois glisse arrière gauche. Germain sera principalement utilisé à son poste de prédilection, mais il aura petit à petit un rôle polyvalent à tendance plus défensive. Avenet, attaquant d'origine, occupera fréquemment le poste d'arrière latéral droit.
 

Transferts

Arrivées

Avenet (Racing Paris 1), Dangbeto (Racing Paris 1), Den Boer (Bordeaux), Olsen (Bordeaux), Germain (Orléans), Lemasson (Lyon), Debotté (Toulon), Cauet (OM), Peteyrens (Maubeuge), Meliouh (Marseille).

Départs

Montanier (Nantes), Péan (Toulon), Avrillon (Reims), Pickeu (Tours), Pérard (Nancy), Stein (Annecy), Dewilder(Sochaux), Pichard (La Roche sur Yon), Domergue (manager général), Bala (Amiens), Philip (Avranches), Fall, Hours.


Bordeaux battu à Venoix.
Le programme des trois premiers matches n'est pas évident, et Caen s'en sort bien après un nul 0-0 à Nantes où Montanier ne jouait pas. Après une première mi-temps nerveuse, Caen gagne à domicile contre Bordeaux, Den Boer ouvrant le score en seconde période contre ses anciens coéquipiers.
 

CAEN-BORDEAUX 2-0 (Den Boer, Divert)

Lemasson; Dangbeto, Fournier, Dumas, Lebourgeois; Cauet, Rio, Rix, Olsen; Divert, Den Boer

Sous le signe des promesses.
Le SMC perd à Marseille 2-1 suite à un doublé de Cantona mais avec une seconde mi-temps prometteuse.  Les cinq matches suivants conduisent Malherbe à la deuxième place. Ils confirment que Caen est toujours très bon à domicile, enchantant notamment son public par son style et son organisation contre Toulouse, et maîtrise un peu mieux son sujet à l'extérieur (deux nuls). Ils montrent aussi que Divert, même s'il reste efficace, n'est plus le seul recours pour marquer des buts, Rio et Rix s'offrant des doublés. Divert en réalise quand même un aussi contre Nancy (4-1) au cours d'un match qui voit la dernière apparition d'Olivier Pichard sous les couleurs malherbistes, un mois avant de partir pour La Roche sur Yon.
Sixièmes à la trêve.
 La suite est cependant plus délicate : Caen perd trois fois consécutivement, à domicile notamment contre Monaco, et trois journées plus tard, se refait battre à Venoix par Auxerre alors que Divert rate un penalty. Les Malherbistes, qui réalisent qu'ils ont encore en phase d'apprentissage, se retrouvent onzièmes au classement mais se ressaisissent en ne perdant plus qu'une fois jusqu'à la trêve, atteinte à la sixième place, après un nul à Venoix contre Marseille (0-0).
 

CAEN-MARSEILLE 0-0

Lemasson; Dangbeto (Avenet 77è), Point, Dumas, Germain; Cauet, Rio, Garcia, Olsen; Divert, Den Boer

Reprise difficile.
 
Le retour à la compétition est délicat : trois défaites sanctionnent cette reprise, dont une à domicile à nouveau, contre Cannes. A Toulouse, Malherbe mène 1-0 à la pause mais commet trop d'erreurs individuelles et perd 3-2 malgré un retour à 2-2.
 

TOULOUSE-CAEN 3-2 (Dumas, Divert)

Lemasson; Dangbeto, Fournier, Dumas, Panzardo (Avenet 78è); Cauet, Rio, Garcia, Olsen; Divert, Germain

Paris chute à Venoix (bis).
 
 Mais Caen bat Saint-Etienne 1-0 in extremis avec un but de Fournier et s'offre ensuite Paris SG sur le score de 2-0, ces deux matches ayant lieu à Venoix. Un nouveau passage difficile voit notamment le club éliminé de la coupe de France à Niort (1-0) suite à un but de Prieur et tomber à la douzième place en championnat.
Une si faible avance.
Les relégables sont revenus à deux points et Caen reçoit Rennes dernier qu'il devance de quatre unités. Dans un match de la peur, Malherbe crispé finit par l'emporter 2-0 avec un but rennais non accordé, Germain concluant le score sur penalty à quatre minutes de la fin. 
 

CAEN-RENNES 2-0 (Lebourgeois, Germain sp)

Lemasson; Dangbeto (Avenet 46è), Point, Dumas, Lebourgeois; Germain, Cauet (Fournier 87è), Rix, Olsen; Divert, Den Boer

Dans les dix premiers !
Libéré, le SMC retrouve pour finir son invincibilité à domicile et réalise quelques matches nuls hors de ses bases. Il bat notamment 1-0 à Venoix, grâce à l'inévitable Divert, un Montpellier auréolé de ses exploits en Coupe d'Europe et à qui l'arbitre refuse un but. Cela lui permet de conclure le championnat à une très honorable huitième place, loin des angoisses des deux saisons précédentes. Il n'est devancé par Montpellier qu'à la différence de buts, mais précède Paris SG pour la même raison, avec également un point d'avance sur Bordeaux.
 

Effectif (matches joués)

Gardiens

Lemasson (37), Peteyrens (1)

Défenseurs

Dangbeto (37-1), Fournier (23-2), Point (31-1), Lebourgeois (28-1), Panzardo (2), Dumas (38-2)

Milieux

Pichard (1), Debotté (6), Garcia (15), Cauet (35-1), Rix (28-3), Olsen (35), Rio (35-6)

Attaquants

Divert (38-11), Avenet (21),  Den Boer (34-4), Timothée (1),  Germain (34-5)

Divert n'est plus seul.
A nouveau meilleur réalisateur du club, mais en retrait par rapport aux saisons précédentes, Divert finit septième au classement des buteurs en ayant marqué onze fois tandis que Rio a conclut à huit reprises.
Du mieux loin de Venoix mais...
La moyenne des spectateurs est de 8748. Le parcours à l'extérieur s'est amélioré, avec dix matches nuls, mais Caen n'a pas renoué avec la victoire sur terrain adverse, la dernière restant toujours cette extraordinaire surprise à Bordeaux en mai 1989.

CHAMPIONNAT : PREMIERE DIVISION

Matches aller

Matches retour

NANTES-CAEN 0-0

 BORDEAUX-CAEN 1-1

 CAEN-BORDEAUX 0-0

 CAEN-MARSEILLE 0-0

 MARSEILLE-CAEN 2-1

 SOCHAUX-CAEN 1-0

 CAEN-SOCHAUX 2-0

 CAEN-CANNES 0-1

 CANNES-CAEN 1-1

 TOULOUSE-CAEN 3-2

 CAEN-TOULOUSE 2-0

 CAEN-SAINT-ETIENNE 1-0

 SAINT-ETIENNE-CAEN 0-0

 NANCY-CAEN 0-0

 CAEN-NANCY 4-1

 CAEN-PARIS SG 2-0

 PARIS SG-CAEN 3-2

 MONACO-CAEN 2-0

 CAEN-MONACO 0-2

CAEN-BREST 1-2

BREST-CAEN 5-0

 TOULON-CAEN 0-0

 CAEN-TOULON 2-0

 CAEN-RENNES 2-0

 RENNES-CAEN 1-1

AUXERRE-CAEN 3-0

CAEN-AUXERRE 0-1

CAEN-MONTPELLIER 1-0

MONTPELLIER-CAEN 0-0

LYON-CAEN 3-2

CAEN-LYON 1-0

CAEN-NICE 2-1

NICE-CAEN 0-0

CAEN-LILLE 0-0

LILLE-CAEN 1-0

METZ-CAEN 1-1

CAEN-METZ 4-1

CAEN-NANTES 1-0

8ème, 38 points, 13 victoires, 12 nuls, 13 défaites, 38 buts marqués, 36 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

32èmes

NIORT (D2)-CAEN 1-0

 

Cette page est complétée par des photos personnelles prises pendant un entraînement de début de saison à Venoix.

 

1989/90

 

Accueil

 

1991/92