1994-95

Photo : X (80 ans de passions)

Debout en haut : Lunel, Dutruel, Lièvre, Andersson, Simba, Duboscq, Peteyrens, Gacoin.
Debout au milieu : Samassa, Bochu, Rival, Germain, Glonek, Mankowski, Etamé, Nalis, Lebourgeois, Point, Médot.
Assis : Dufour, Dangbeto, Revelles, Huysman, Viard, Dedebant, De Jong, Péron, Sommeil.

De Caen à Strasbourg.
Daniel Jeandupeux quitte Caen pour Strasbourg où il retrouve Gravelaine prêté par Paris SG puis Mostovoï un peu plus tard en guise de joker. Le Russe n'était pas resté au SMC car la somme demandée pour son transfert était trop élevée.
De Lille à Caen.
Pierre Mankowski revient à Malherbe. Depuis son départ, il a entraîné Le Havre puis Lille en 1993/94. Il arrive avec deux joueurs lillois : le milieu Jean-Jacques Etamé et surtout l'avant-centre suédois Kenneth Andersson.
Un international suédois à Caen.
Celui-ci avait marqué onze buts la saison passée dont ce fameux doublé crucifiant les Caennais à d'Ornano. Guy Chambily le recrute en fait pendant la coupe du Monde 1994, juste après le match Suède-Russie. Puis Kenneth effectue une excellente coupe, son pays arrivant en demi-finales et lui-même finissant troisième buteur avec cinq buts. Bien entendu, ce parcours provoque une demande du joueur de la part de grands clubs. Notamment, Benfica propose une importante somme plus deux Russes dont Mostovoï. Cependant, se sentant redevable envers les 9500 abonnés à son club pour la saison, Chambily refuse de se séparer d'Andersson.
L'art de la bicyclette.
En attaque, Caen a perdu Rouissi et Nouma, et recrute également Amara Simba à Monaco, ce joueur spectaculaire adepte de la "bicyclette" ayant également évolué à Paris SG et à Cannes et été international à trois reprises.
Cauet vers une grande carrière.
Pour renforcer sa défense, Manko, qui joue avec un libéro et un stoppeur, compte associer à Celio Silva l'international hollandais Jerry de Jong en provenance du PSV Eindhoven. Par contre, Benoît Cauet part à Nantes, pour une carrière qui le verra aussi à Paris SG et à l'Inter de Milan, et cette perte se révèlera décisive. En cours de saison, Duboscq sera souvent à ce poste de récupérateur, ainsi que Rival, mais le manque d'expérience de ces deux joueurs ne compensera pas leur volonté. Laurent Dufour sera victime d'une grave blessure en cours de saison. Enfin, Jean-François Péron est un milieu gauche qui vient de Lens. En défense, il faut noter l'apparition régulière de David Sommeil, Guadeloupéen passé par Saint-Lô, qui est en fait un ailier reconverti. Avec ce recrutement, Caen est cité comme un des outsiders du championnat à venir où la victoire à trois points est rétablie.
 

Transferts

Arrivées

Etamé (Lille), Andersson (Lille), Péron (Lens), Simba (Paris SG), Glonek (Ancône), Bochu (Grenoble), De Jong (PSV Eindhovein).

Départs

Salaün (Bordeaux), Nouma (Paris SG), Mostovoï (Strasbourg), Montanier (Toulouse), Cauet (Nantes), Rouissi (Riyad), Dieng (Sedan) , Celio Silva (Corinthians), Le Grix (Troyes), Rémy (Istres), Görter (Lommel, Utrecht).

Cinq défaites pour commencer.
Malheureusement, Malherbe effectue un début catastrophique, enchaînant cinq défaites consécutives dont deux à d'Ornano. L'équipe a beaucoup de mal à se trouver collectivement et commet des erreurs défensives.
 

Photo : X (Allez Caen n° 81)

L'équipe contre Cannes

Debout  : Dutruel, Huysman, Andersson, Ruval, Etamé, Celio Silva.
Accroupis : Dedebant, Péron, Simba, de Jong, Germain.

Auxerre le détonateur.
Cependant, elle réussit à battre Metz 2-0 à Caen, mais subit ensuite une nouvelle série négative de trois revers. L'un d'entre eux est une véritable humiliation : Auxerre vient s'imposer 5-1 à d'Ornano en marquant trois buts dans les vingt premières minutes. 

CAEN-AUXERRE 1-5 (Simba)

Dutruel; Sommeil, Germain, Lebourgeois, Lièvre; Rival, Point, Dedebant, Huysman (Etamé 46è); Andersson, Simba

Le club vit alors une autre crise car Guy Chambily, qui sera malgré tout à nouveau dirigeant de l'année 1994, décide de partir après un sévère affrontement avec le maire de Caen. Il est remplacé par Serge Viard qui reconstitue ainsi son association avec Pierre Mankowski. Après un bon match nul à Lille, Caen perd encore à domicile 2-1 contre Paris SG mais cette fois à l'issue d'une prestation qui redonne de l'espoir.
Au revoir Celio, bonjour Milos.
A ce moment, Malherbe est dernier et cherche un joker. Celio Silva est reparti au Brésil et c'est d'abord le Suédois Ingesson qui est pressenti au poste de milieu défensif. Mais la surenchère d'un club anglais met fin à cet espoir et Caen engage finalement le libéro international slovaque Milos Glonek qui vient du club italien d'Ancône, en série B, avec lequel il a disputé la finale de la coupe d'Italie. Après que le SMC eut gagné 1-0 à Nice, Glonek effectue ses débuts contre Montpellier avec une victoire sur le même score. L'équipe, qui joue avec cinq défenseurs, rechute ensuite à Martigues en perdant 4-1 mais le but est l'oeuvre d'Andersson et c'est son premier du championnat.
Sursaut à d'Ornano.
Il récidive en s'offrant un triplé contre Rennes que Caen écrase 5-1, puis après une défaite à Geoffroy-Guichard, un autre contre Bordeaux battu 4-2 à d'Ornano à l'issue d'un match à rebondissements que Malherbe gagne dans les dix dernières minutes en ayant été mené 2-1. De Jong se blesse contre les Girondins  et, loin d'avoir convaincu, il ne reviendra qu'épisodiquement comme remplaçant.

CAEN-BORDEAUX 4-2 (Andersson 3, Simba)

Dutruel; Sommeil, Lièvre, de Jong (Rival 79è), Germain; Duboscq, Etamé, Dedebant, Huysman (Dangbeto 74è); Andersson, Simba

Relégables à la trêve.
 Deux matches nuls plus tard, Caen atteint la fin des matches aller à la dix-septième place. Mais en perdant deux fois ensuite dont une à domicile contre le leader Nantes, c'est à la dix-huitième place que les Caennais sont à la trêve.
Humiliation face à Saint-Brieuc.
La reprise voit Malherbe gagner 3-1 contre Saint-Etienne en coupe de la Ligue, mais la suite  est douloureuse car Caen, après une défaite à Monaco, perd à domicile en coupe de France contre Saint-Brieuc qui est en division 2, qui plus est sans appel : 3-1 en marquant à la dernière minute. Malgré un sursaut 2-1 contre Bastia, le SMC est défait trois de suite dont une fois en coupe de la Ligue par Le Havre.
Jeandupeux, retour perdant.
Mais en finissant à neuf contre onze, Caen réussit à arrcher un nul à Auxerre et étrille ensuite 4-0 le Strasbourg de Jeandupeux. En dépit d'un rang honorable, le Suisse ne finira pas la saison et se fera limoger un mois plus tard.
 

CAEN-STRASBOURG 4-0 (Simba 2, Lemarchand, Etamé)

Dutruel; Sommeil, Glonek, Lebourgeois, Germain; Etamé, Rival (Duboscq 83è), Dedebant, Huysman; Lemarchand (Péron 85è), Simba

Enfin, pour un deuxième match consécutif à d'Ornano, Caen bat Lille 2-0, Andersson marquant son dernier but de la saison, et rejoint Nice à la dix-septième place. Le match à Paris étant reporté, c'est justement l'équipe niçoise qui vient à Caen. Mais un match médiocre et sans occasion conduit à un décevant 0-0 et il est suivi d'une défaite 3-2 à Montpellier après que Caen soit revenu de 2-0 à 2-2.
Dutruel fébrile.
La réception de Martigues est l'occasion d'une nouvelle désillusion avec un revers 1-0 suite à une erreur de Dutruel et Caen va encaisser un sévère 5-0 à Rennes. L'équipe se ressaisit contre Saint-Etienne en battant ce rival direct 3-0 mais sombre encore à Bordeaux puis au Parc. La réception du Havre est alors cruciale mais Caen y laisse ses dernières illusions en concédant un match nul 2-2 non sans avoir mené deux fois. Cependant, une nouvelle erreur de Dutruel et une égalisation à la dernière minute auront achevé les Caennais qui se retrouvent avant-derniers et relégués à la fin du championnat deux matches plus tard.  

Effectif (matches joués)

Gardien

Dutruel (38)

Défenseurs

Dangbeto (23), Bochu (7), Point (2), Lebourgeois (19),  Lièvre (32), Germain (30-1), Glonek (25), Rival (26), De Jong (16), Celio Silva (5), Sommeil (25), Suignard (1)

Milieux

Dedebant (35-4), Huysman (26-1), Etamé (30-3), Nalis (4), Péron (25-1), Duboscq (21)

Attaquants

Lemarchand (12-4), Simba  (37-12), Revelles (11), Andersson (31-9). 

La saison des désillusions.
Il est dommage de constater qu'en étant dix-huitième, Caen se serait maintenu puisque Marseille se trouve interdit de montée. Malheureusement, le club aura bu le calice jusqu'à la lie et retrouve la deuxième division avec celui-là même qui l'avait fait monter, Pierre Mankowski. Kenneth Andersson n'a pas confirmé les promesses vues pendant la coupe du Monde et n'a marqué que neuf buts (six en deux matches !) dont cinq penalties, étant même remplacé sur la fin par le jeune Lemarchand. Par contre, Amara Simba finit avec douze buts. Une moyenne de 16237 spectateurs a accompagné cette difficile saison à d'Ornano, où l'équipe a quand même perdu sept fois.
De son côté, Pascal Théault travaille.
La réserve, entraînée par Pascal Théault, finit, avec Née, Lecour, Gallas..., championne de son groupe de Nationale 2.
 

La réserve fête son titre (Photo : Allez Caen n°99)

CHAMPIONNAT : PREMIERE DIVISION

Matches aller

Matches retour

SOCHAUX-CAEN 2-0

 CANNES-CAEN 1-0

 CAEN-CANNES 0-1

 CAEN-NANTES 0-2

 NANTES-CAEN 2-1

 MONACO-CAEN 3-0

 CAEN-MONACO 0-1

 CAEN-BASTIA 2-1

 BASTIA-CAEN 1-0

 METZ-CAEN 4-0

 CAEN-METZ 2-0

 CAEN-LYON 0-1

 LYON-CAEN 1-0

 AUXERRE-CAEN 1-1

 CAEN-AUXERRE 1-5

CAEN-STRASBOURG 4-1

STRASBOURG-CAEN 1-0

 CAEN-LILLE 2-0

 LILLE-CAEN 1-1

PARIS SG-CAEN 2-0

CAEN-PARIS SG 1-2

 CAEN-NICE 0-0

 NICE-CAEN 0-1

 MONTPELLIER-CAEN 3-2

 CAEN-MONTPELLIER 1-0

CAEN-MARTIGUES 0-1

MARTIGUES-CAEN 4-1

RENNES-CAEN 5-0

CAEN-RENNES 5-1

CAEN-SAINT-ETIENNE 3-0

SAINT-ETIENNE-CAEN 2-0

BORDEAUX-CAEN 2-0

CAEN-BORDEAUX 4-2

CAEN-LE HAVRE 2-2

LE HAVRE-CAEN 1-1

LENS-CAEN 2-0

CAEN-LENS 0-0

CAEN-SOCHAUX 3-1

19ème, 36 points, 10 victoires, 6 nuls, 22 défaites, 38 buts marqués, 58 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

32èmes

CAEN-SAINT BRIEUC (D2) 1-3

 

Entraînement de Noël à Venoix

 

1993/94

 

Accueil

 

1995/96