1996-97

Photo : X (page de publicité dans Allez Caen n°138)

Debout en haut :  Gacoin, Borrelli, Mendy, Rival, Née, Lièvre, Lewandowski, Fernandez, Delaroche, Garande.
Debout au milieu : Collado, Samassa, Gallas, Hébert, Roche, David, Moreau, Glonek, Sommeil, X, Médot.
Assis : Vahirua, Bajkusa, De Blasiis, Péron, Fortin, Merle, Dedebant, Guerreiro, Bancarel, Héréson. 

Un entraîneur volubile.
Guy David devient l'entraîneur du SM Caen. Ce méridional s'est fait connaître à Toulon où il a succédé à Courbis. Après une année réussie à Beauvais, il a dirigé Le Havre pendant trois ans en formant des joueurs comme Revault, Dhorasso ou Ba. Fin tacticien, il prône un système de jeu en zone.
Les buteurs s'en vont.
Priou part à Martigues qui lui a proposé un contrat incluant une reconversion et l'indemnité de transfert réclamée par Rennes étant trop élevée, Michel n'est pas conservé à l'opposé de Moreau qui est définitivement acquis.
Trois Bordelais en renfort.
Lemarchand également partant, Caen doit reconstruire son attaque et recrute d'abord Etienne Mendy qui a marqué dix-sept buts avec Sochaux. Malherbe obtient également le prêt de l'avant-centre Anthony Bancarel par Bordeaux. Formé à Toulouse, il a joué la finale de la coupe d'Europe avec les Girondins en 1996. Il est accompagné du jeune espoir Joachim Fernandez, polyvalent à un poste défensif et par le milieu Jean-Yves de Blasiis.
David sauve Née.
En attaque, Guy David repêche Frédéric Née, espoir du club qui était sur le point d'être prêté à Saint-Brieuc et recrute le Macédonien Allen Bajkusa qui opérait à Hong-Kong. Le compartiment offensif est également renforcé par le prêt du milieu offensif lyonnais  Stéphane Roche. Marc Delaroche, gardien remplaçant à Monaco, qui a déjà joué en division 1, vient comme doublure de Luc Borrelli. En défense, on peut noter l'arrivée de Jimmy Hébert qui sera un pilier de l'équipe dans les années suivantes. Au milieu de terrain arrive un international polonais, Grégor Lewandowski, qui a disputé un grand nombre de rencontres de coupe d'Europe avec Varsovie. Durant le championnat, des jeunes vont soit confirmer, comme Sommeil ou Gallas, soit apparaître comme les frères Tanguy ou Lecour. Cette saison est la dernière avec vingt clubs, et quatre équipes vont être reléguées.
 

Transferts

Arrivées

Mendy (Sochaux), Lewandowski (Legia Varsovie), Roche (Lyon), Delaroche (Monaco), Hébert (Dunkerque), De Blasiis (Bordeaux), Bancarel (Bordeaux), Fernandez (Bordeaux), Bajkusa (Hong-Kong).

Départs

Priou (Martigues), Tchato (Valence), Michel (Sochaux), Lebourgeois (St Denis-St Leu), Dufour (Angers), Lemarchand (Mulhouse), Duboscq (Dunkerque), Barrabé (Créteil).

Onze matchs sans victoire.
Pour son retour en division 1, Caen reçoit Lens devant plus de 19000 spectateurs. La fête est gâchée par un but encaissé dès la quatrième minute. Le SMC ne réussit pas à égaliser malgré quelques occasions et perd 2-0. C'est sur le même score que les Caennais s'inclinent à Paris, tout en ayant resisté jusqu'à cinq minutes de la fin. Puis Caen encaisse un but de Caveglia, ancien élève de Davis, à l'ultime instant contre Lyon, concédant un match nul 1-1 pour le premier match de Née en division 1. Malgré de nombreux blessés, Caen réussit à obtenir un match nul 1-1 au Havre. Dans les rencontres qui suivent, Malherbe n'arrive pas à arracher la décision à domicile avec trois 0-0 et un revers 2-1 contre Nice, tout en étant systématiquement défait à l'extérieur. Entre-temps, l'équipe perd Née, qui doit être opéré à l'épaule, et Borrelli, pour deux mois.
Une première au Satde Vélodrome.
 A la douzième journée, toujours sans victoire, Caen se déplace à Marseille en étant avant-dernier. Après avoir subi une terrible pression pendant un quart d'heure, les Caennais se resaisissent et le jeu se rééquilibre. En seconde mi-temps, après avoir failli marquer par Bancarel, ils ouvrent la marque grâce à Rival qui conclut un contre collectif et résistent à l'ultime poussée phocéenne pour l'emporter 1-0.
 

MARSEILLE-CAEN 0-1 (Rival)

Delaroche; Lièvre, Glonek, Moreau, Rival; Lièvre, Guerreiro, Lewandowski, Dedebant, Vahirua (Hébert 65è); Mendy (Bajkusa 83è), Bancarel (de Blasiis 75è)

Le SMC confirme en gagnant 3-0 contre Strasbourg mais, à l'occasion d'un deuxième match consécutif à d'Ornano contre Guingamp, perd 1-0 sur un but marqué alors que Glonek venait d'être victime d'une faute.
Victoire tactique à Nancy.
Caen se reprend ensuite à Nancy dans une rencontre opposant les deux derniers. Débutant cette rencontre avec une tactique originale, les Malherbistes déroutent les Nancéiens et gagnent 2-1 à l'issue d'un duel tactique. Revenus à deux points du premier non relégable, ils font deux nuls de suite mais subissent alors quatre défaites consécutives. Si loin du salut.
Les matches aller sont terminés à la dix-huitième place et après cette mauvaise série, Caen est avant-dernier à neuf points du salut. Heureusement, l'équipe refait surface et écrase Le Havre 4-0 avec un doublé de Bancarel puis s'en va chercher un méritoire 2-2 à Metz après avoir mené 2-0 et perdu Roche expulsé. Ainsi, à la trêve, Malherbe est dix-huitième avec cinq points de retard sur le seizième.
Le scandale rennais.
Recevoir Auxerre pour la reprise n'est pas une sinécure et Caen l'apprend à ses dépends en perdant 3-2 après avoir été mené 3-0 et réduit le score par deux buts dans les quatre dernières minutes. C'est ensuite le déplacement à Rennes où Caen obtient le match nul 1-1. Au-delà de ce résultat correct, les Caennais perdent Glonek jusqu'à la fin de la saison sur rupture du tendon d'Achille et sont victimes sur l'égalisation rennaise d'une spectaculaire erreur d'arbitrage : le ballon a été controlé de la main par un joueur breton. 

RENNES-CAEN 1-1 (Bajkusa)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Glonek (Rival 45è), Moreau, Lièvre; Fernandez, Guerreiro, Dedebant (Bancarel 86è); Bajkusa, Péron (Vahirua 82è)

Caen s'accroche.
Pourtant, Caen ne baisse pas les bras et son parcours à domicile en témoigne, avec une victoire contre Lille suite à un but de Née après quatorze secondes (l'engagement était Lillois) puis un succès sur le même score contre l'OM, toujours par Née, après une résistance héroïque.
 

CAEN-MARSEILLE 1-0 (Née)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Moreau, Lièvre; Lecour, Guerreiro, A.Tanguy, Dedebant (Péron 81è), Vahirua (de Blasiis 85è); Née

Occasions manquées.
Après deux rencontres à l'extérieur et un point à Guingamp contre une équipe repliée sur son but, Caen reçoit Bastia pour un match reporté pour terrain impraticable deux mois avant. Les Corses ont tout fait pour gagner sur tapis vert, et le match est heurté mais le SMC, mené 2-1 à la mi-temps, arrache le nul 2-2. Caen accueille alors Nancy qui est avant-dernier et qu'il devance d'un point. Dans ce match vital, le Stade Malherbe émoussé ne parvient pas à vaincre et concède un nul très pénalisant 1-1.
Relégués.
Rattrapés à dix minutes de la fin à Nantes, les Caennais ont une dernière chance en recevant Montpellier. Hélas, l'équipe a tant combattu sur les dernières rencontres que son manque de puissance athlétique au milieu de terrain s'avère rédhibitoire et Robert donne la victoire à son équipe. Après avoir tenu en échec Monaco en Principauté, Caen bat Cannes 3-0 à d'Ornano avec un doublé de Née mais il est trop tard. Une défaite à Lens conclut le championnat que le SMC finit dix-septième et premier des relégués.
Les coupes à l'image de la saison.
En coupe de France, Caen est allé jusqu'en huitièmes de finale pour y être éliminé par Guingamp à l'issue d'un match malheureux. Dans celle de la Ligue, après avoir éliminé Nice aux penalties au stade du Ray puis Metz 1-0 à d'Ornano, Caen perd à Bordeaux, toujours aux tirs aux buts. A chaque fois, il s'en est fallu de peu pour que l'aventure continue, mais finalement c'est toute la saison qui aura été ainsi.

Effectif (matches joués)

Gardiens

Delaroche (17), Borrelli (22)

Défenseurs

Sommeil (25), Gallas (18), Glonek (25), Lièvre (32-1), Moreau (30), Hébert (17-1), Héréson (10), Lecour (10)

Milieux

S.Tanguy (3), A.Tanguy (6), Lewandowski (28), Dedebant (35-1), Guerreiro (37-5), Fernandez (26-1), Roche (22-2), Péron (17), Rival (19-2), De Blasiis (19)

Attaquants

Bajkusa (14-2), Bancarel (27-6), Née (22-9), Mendy (16-4), Vahirua (25-1) 

Rennes et les matchs nuls.
Caen redescend en division 2 avec beaucoup de regrets. Le premier est de finir à une place qui d'habitude valait le maintien. Ensuite, le fait d'être juste derrière Rennes, à trois points, amplifie la déception à cause de ce but non valide accordé aux Bretons. Enfin, l'absence prolongée de Frédéric Née n'a pas servi l'équipe : il finit avec neuf buts, ayant effectué une deuxième partie de championnat de toute beauté, marquant huit fois en treize rencontres. Ceci dit, le parcours à domicile, suivi par 15303 spectateurs de moyenne, aura été insuffisant : cinq victoires seulement (pour sept défaites) et vingt buts en dix-neuf matches. D'une manière générale, Caen bien organisé tactiquement, a fait beaucoup de nuls et n'a pas assez gagné. D'ailleurs, avec la victoire à deux points, Caen se serait maintenu.
L'instabilité continue.
Enfin, le Stade Malherbe change encore de président : Jean Pingeon prend la tête du club. De plus, Guy David décide de quitter Caen qui doit donc trouver un nouvel entraîneur.

CHAMPIONNAT : PREMIERE DIVISION

Matches aller

Matches retour

CAEN-LENS 0-2

 CAEN-PARIS SG 1-3

 PARIS SG-CAEN 2-0

 LYON-CAEN 3-0

 CAEN-LYON 1-1

 CAEN-LE HAVRE 4-0

 LE HAVRE-CAEN 1-1

 METZ-CAEN 2-2

 CAEN-METZ 0-0

 CAEN-AUXERRE 2-3

 AUXERRE-CAEN 0-0

 RENNES-CAEN 1-1

 CAEN-RENNES 0-0

 CAEN-BASTIA 2-2

 BASTIA-CAEN 4-2

 NICE-CAEN 1-1

CAEN-NICE 1-2

CAEN-LILLE 1-0

 LILLE-CAEN 1-0

BORDEAUX-CAEN 3-1

CAEN-BORDEAUX 0-0

 CAEN-MARSEILLE 1-0

 MARSEILLE-CAEN 0-1

 STRASBOURG-CAEN 2-0

 CAEN-STRASBOURG 3-0

GUINGAMP-CAEN 1-1

CAEN-GUINGAMP 0-1

CAEN-NANCY 1-1

NANCY-CAEN 1-2

NANTES-CAEN 1-1

CAEN-NANTES 0-0

CAEN-MONTPELLIER 0-1

MONTPELLIER-CAEN 0-0

MONACO-CAEN 2-2

CAEN-MONACO 0-1

CAEN-CANNES 3-0

CANNES-CAEN 2-0

LENS-CAEN 0-0

17ème, 37 points, 7 victoires, 16 nuls, 15 défaites, 35 buts marqués, 46 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

32èmes

CARQUEFOU (N3)-CAEN 0-1

16èmes

SAINT LO (N2)-CAEN 1-2 ap

8èmes

GUINGAMP-CAEN 1-0

)

1995/96

 

Accueil

 

1997/98