1997-98

Photo : X (réduction du poster dans Allez Caen n°155)

Debout en haut : Borrelli, Moreau, S.Tanguy, Née, Gallon, Boutal, Mercorella, Cecutti, Koua-Koua, Ouejdide, Catherine
Debout au milieu : Samassa, Hébert, Mendy, Brouard, Théault, Garande, A.Tanguy, Héréson, Rival, Gacoin.
Assis : Lecour, Grelak, Vahirua, Sommeil, Pingeon, Guerreiro, Deroin, Petit, Rothen. 

Jeandupeux et Calderon de retour.
Le nouveau président Pingeon recrute Daniel Jeandupeux comme manager général du club et celui-ci, après un refus de Guy Lacombe, arrive avec Gaby Calderon comme entraîneur. Même s'il s'agit de sa première équipe à ce poste, l'Argentin compte sur l'expérience accumulée au cours d'une longue carrière pour réussir.
Inévitables départs.
En fin de contrat, Stéphane Dedebant ne veut plus jouer en division 2 et part à Châteauroux. Glonek s'en va aussi et les joueurs prêtés ne sont pas conservés. Caen effectue également deux transferts financièrement intéressants. Gallas signe ainsi à l'OM où il souffrira pendant la première année, étant même reclassé amateur. Par la suite, il deviendra titulaire à Marseille puis ira à Chelsea et en équipe de France. Lièvre, pour sa part, prend la direction de Nantes pendant trois ans, dont une perdue pour blessure, puis Toulouse.
Recrues audoniennes.
Malgré des propositions élevées de la part de Nantes, Frédéric Née est par contre conservé. Deux joueurs expérimentés du Red Star, le meneur de jeu Régis Brouard et l'attaquant voire milieu offensif Samuel Boutal renforcent l'équipe. Calderon fait venir son compatriote Alfredo Grelak comme libéro. Celui-ci a joué sans succès en Espagne trois ans auparavant. L'avant-centre Vincent Petit, qui opérait à Strasbourg, est en fait prêté par Montpellier. Par ailleurs, cette saison va voir l'éclosion de jeunes Malherbistes. Au début, Calderon intègre principalement Sébastien Demouchy, milieu gauche offensif, et Johan Gallon, milieu relayeur.
Borrelli en concurrence.
Luc Borrelli sera sur le point de partir à Paris SG en début de saison mais il restera finalement. C'est Delaroche qui débute malgré tout.
 

Transferts

Arrivées

Brouard (Red Star), Boutal (Red Star), Grelak (Hurracan Corrientes), Mercorella (Temperley), Petit (Strasbourg), Cecutti (Epinal), Koua-Koua (Viry-Châtillon).

Départs

Lièvre (Nantes), Glonek (Slovan Bratislava), Gallas (Marseille), Dedebant (Châteauroux), Roche (Lyon), De Blasiis (Red Star), Bancarel (Guingamp), Delaroche (Bordeaux), Duchesne (Istres), Lewandowski (Legia Varsovie), Fernandez (Udinèse), Péron (Walsall), Bajkusa (Etoile Carouge).

Une nouvelle organisation ...
Calderon a des idées bien précises sur le système qu'il veut appliquer à l'équipe, basé sur une organisation en 3-5-2 impliquant sept attaquants dans les phases offensives et sept défenseurs lorsque le ballon est perdu.
... difficile à mettre en oeuvre.
C'est avec confiance qu'il le met en place pour le premier match qui voit Caen recevoir Amiens.  Après quatre minutes, Demouchy ouvre le score. Mais en cinq minutes, de la douzième à la seizième, le ciel s'abat sur la tête des Caennais : Amiens marque trois buts coup sur coup, profitant des largesses de la défense. Malgré une seconde période plutôt correcte, avec l'entrée de Née, Caen ne peut faire évoluer le score. A Mulhouse, un Malherbe toujours hésitant défensivement est mené 2-0 à la mi-temps, réussit à revenir avec un doublé de Née mais cède finalement 4-2. Avant cette rencontre, Péron refuse de jouer : il sera transféré en Angleterre. A la dernière minute, Grelak s'est fait expulser. En fait, il n'apparaîtra plus en équipe première, son recrutement s'avérant donc être un échec criant. Contre Nancy, à d'Ornano, le SMC concède un match nul 2-2 au terme d'un match fou qui voit Nancy mener puis Caen prendre l'avantage à dix, Sommeil ayant été expulsé, et finalement se faire rejoindre. Après une nouvelle défaite à Troyes 2-1 suite à un but contre son camp de Rival, Caen n'a donc qu'un point en quatre matches en ayant encaissé onze buts.
Bonne série.
Mais Wasquehal est alors écrasé 6-0 avec un but juste avant la mi-temps et cinq en seconde période. Luc Borrelli reprend à cette occasion sa place et on ne reverra plus non plus Delaroche qui sera même transféré au mercato.
 

CAEN-WASQUEHAL 6-0 (Boutal, Petit 2, Née, Mendy 2)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Cecutti; Guerreiro, Gallon (Lecour 86è), Brouard, Boutal, Demouchy (Rival 67è); Petit, Née (Mendy 62è)

Ce large succès enclenche une bonne série de trois victoires qui place les Caennais en septième position.
Un débutant nommé Rothen.
Un peu plus tard, une défaite 2-1 à Toulon voit les débuts d'un certain Jérome Rothen, meneur de jeu côté gauche.
Humiliation à Saint-Etienne.
Après avoir concédé deux nuls à domicile, Caen gagne sans l'avoir mérité à Cuiseaux-Louhans et perd contre le cours du jeu à d'Ornano contre Beauvais avant un lourd revers 3-0 à Saint-Etienne. Ce match provoque des remous internes et il faut une réunion entre Calderon et ses joueurs pour les aplanir. C'est alors Martigues qui fait les frais du réveil malherbiste avec  un sévère 5-0 dont un triplé de Mendy
Limogeage de Calderon.
Mais Caen sombre ensuite 3-0 à Lille, avec deux expulsés et une blessure de Borrelli pour trois semaines. Malherbe ne parvient alors plus à gagner sur son terrain, et encaisse systématiquement trois buts à l'extérieur, ce qui fait qu'à la dix-huitième journée, alors que les relégables sont sur les talons du SMC au classement, Calderon est limogé. Il sera allé au bout de convictions tactiques difficiles à mettre en œuvre avec les joueurs dont il disposait.
Théault aux commandes.
Jeandupeux assure l'intérim le temps d'une défaite 3-0 à Lorient après un bon de début de match puis une expulsion d'Héréson et une bévue de Borrelli. C'est ensuite Pascal Théault qui prend la place d'entraîneur. Il arrive avec un système différent basé sur la zone, et des jeunes qu'il a formé : Anthony Deroin et Jérome Rothen vont devenir des titulaires indiscutables au milieu de terrain aux côtés de Gallon, et le gardien Fabrice Catherine va prendre la place de Borrelli pendant quelques matches. Par contre, Demouchy ne jouera plus.
Relégables à trêve.
Deux journées plus tard, à la fin du parcours aller, Caen est dix-neuvième et premier relégable. En remportant ses deux matches à domicile, mais en perdant hors de ses bases, le SMC parvient à la trêve à cette place. Avant cela, Lille a éliminé les Caennais de la coupe de Ligue en gagnant aux tirs aux buts après un score de 2-2.
Fantastique remontée.
A la reprise, le SMC patine pendant quatre matches mais la suite va traduire dans les résultats les progrès vus sur le terrain. Toujours relégables, les Malherbistes se présentent à Nice et l'emportent 1-0 grâce à un but de Lecour juste avant la mi-temps. C'est la première victoire d'une série de cinq consécutives dont trois à l'extérieur qui les voit remonter à la sixième place. Ils sont à six points du troisième Lille qu'ils reçoivent alors.
Beau parcours en coupe.
Entre-temps, Caen s'est offert une belle aventure en coupe de France. C'est la réception en trente-deuxièmes de finale de Toulouse, alors en division 1, qui inaugure ce parcours. Face à un TFC dominé même dans le jeu et que le gardien Richert sauve à plusieurs reprises, Malherbe gagne 1-0 sur un penalty de Mendy. 

CAEN-TOULOUSE 1-0 (Mendy sp)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Moreau, Rival; Guerreiro, Gallon (Boutal 31è), Brouard, Deroin, Rothen (Vahirua 89è); Mendy

Au tour suivant, c'est Nantes qui doit s'incliner 1-0 sur une reprise de demi-volée de Guerreiro en seconde mi-temps après que Caen eut resisté au pressing des Canaris.

CAEN-NANTES 1-0 (Guerreiro)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Moreau, Rival; S.Tanguy, Guerreiro (Gallon 79è),  Brouard, Deroin (Ouejdide 74è), Rothen (Vahirua 60è); Née

En huitièmes de finale, le SMC se déplace à Sochaux et y encaisse deux buts durant la première demi-heure. Mais Gallon réduit le score d'un maître tir à l'entame de la deuxième période et la face du match change alors, Caen égalisant sur un penalty de Brouard. C'est d'ailleurs aux tirs aux buts que les Malherbistes se qualifient 6-5 après le septième penalty, seul Brouard ayant raté le sien.
Plus de 20000 contre Lens.
En quarts de finale, Caen reçoit Lens devant une affluence record de 20648 spectateurs . Sans complexe pendant la première demi-heure, le SMC ouvre le score par Guerreiro puis rate l'occasion de faire le break par Brouard. Dès lors, Lens reprend le dessus et Smicer égalise dès son entrée peu avant l'heure de jeu, puis crucifie les Caennais un peu plus tard.

CAEN-LENS 1-2 (Guerreiro)

Borrelli; Sommeil, Hébert, Moreau (Lecour 28è), Rival; Guerreiro (Gallon 79è),  Brouard, Deroin (Petit 69è), Boutal (S.Tanguy 61è), Rothen; Née

Physique déficient.
L'aventure s'arrête, les joueurs de Caen commençant à manquer de fraîcheur du fait d'un déficit de puissance athlétique, celui-là même qui avait empêché le système Calderon de réussir et que la qualité de jeu mise en place par Théault avait permis de compenser. C'est trois jours après que nous retrouvons Caen pour ce match décisif contre Lille, un succès les relançant dans une course à la montée perdue de vue depuis si longtemps. Malheureusement, une erreur individuelle de Stéphane Tanguy permet à Lille d'ouvrir le score dès la quatrième minute et les jambes lourdes des Caennais sont trop pesantes pour pouvoir revenir : ils perdent finalement 2-0. En une semaine, les deux équipes nordistes de pointe auront donc mis fin à tous les rêves mais il était déjà beau de pouvoir espérer après le calamiteux début de saison. Caen joue malgré tout sérieusement les sept derniers matches, tenant même en échec le leader Lorient à d'Ornano à l'issue d'un match de toute beauté.
Borrelli signe ses adieux.
La dernière rencontre à domicile est l'occasion d'un beau succès 4-0 contre Gueugnon, marqué par un but de Borrelli sur penalty et un dernier doublé de Née.
 

Effectif (matches joués)

Gardiens

Borrelli (29-1), Catherine (9), Delaroche (4)

Défenseurs

Héréson (13), Sommeil (38-1), Lecour (32-2), Hébert (40-2), Moreau (20-1), Grelak (2), Rival (35), Cecutti (26)

Milieux

Guerreiro (31-1), S.Tanguy (27), A.Tanguy (5),  Deroin (19-2),  Rothen (23-3), Brouard (30-4), Gallon (27-1),  Boutal (31-3)

Attaquants

Née (34-13), Petit (32-10), Mendy (33-14), Vahirua (9-1), Demouchy (14-1), Ouejdide (1)

Théault en sauveur.
En fin de saison, les dirigeants Caennais font signer Théault pour trois ans. Il aura malgré tout sauvé un club en situation très délicate de l'automne 1997 jusqu'au début de l'année 1998.
Avec des si ...
Evidemment, on peut avoir des regrets car l'équipe a parfois montré des capacités dont on peut penser qu'elles auraient pu lui permettre de jouer la montée. Mais on ne refait pas l'histoire et Théault a pu introduire dans l'équipe des jeunes joueurs talentueux qui permettent d'espérer pour les années à venir. Le meilleur buteur est Etienne Mendy avec quatorze réalisations, Née en ayant treize et Petit dix, Caen finissant quatrième attaque. En moyenne, 8233 spectateurs ont suivi leur équipe à domicile, mais les affluences étaient de l'ordre de 6500 lors de la période difficile.
L'Angleterre se prépare à d'Ornano.
Le 9 juin 1998, Caen accueille à d'Ornano l'équipe d'Angleterre pour un match à huis clos dans le cadre de la préparation des Anglais à la coupe du Monde. Ceux-ci gagnent 1-0 avec un but de Scholes à cinq minutes de la fin. 

CHAMPIONNAT : DEUXIEME DIVISION

Matches aller

Matches retour

CAEN-AMIENS 1-3

 CAEN-MULHOUSE 2-1

 MULHOUSE-CAEN 4-2

 NANCY-CAEN 3-0

 CAEN-NANCY 2-2

 CAEN-TROYES 2-0

 TROYES-CAEN 2-1

 WASQUEHAL-CAEN 5-2

 CAEN-WASQUEHAL 6-0

 SOCHAUX-CAEN 2-0

 CAEN-SOCHAUX 2-1

 CAEN-LAVAL 2-0

 LAVAL-CAEN 0-2

 NIORT-CAEN 0-0

 CAEN-NIORT 0-0

CAEN-TOULON 1-1

TOULON-CAEN 2-1

 NICE-CAEN 0-1

 CAEN-NICE 0-0

CAEN-LOUHANS-CUISEAUX 5-0

LOUHANS-CUISEAUX-CAEN 0-2

 BEAUVAIS-CAEN 2-3

 CAEN-BEAUVAIS 0-1

 CAEN-SAINT-ETIENNE 2-0

 SAINT-ETIENNE-CAEN 3-0

MARTIGUES-CAEN 0-2

CAEN-MARTIGUES 5-0

CAEN-LILLE 0-2

LILLE-CAEN 3-0

LE MANS-CAEN 2-0

CAEN-LE MANS 0-0

CAEN-NIMES 3-1

NIMES-CAEN 3-1

RED STAR-CAEN 1-0

CAEN-RED STAR 1-1

CAEN-LORIENT 1-1

LORIENT-CAEN 3-0

VALENCE-CAEN 2-2

CAEN-VALENCE 1-1

CAEN-GUEUGNON 4-0

GUEUGNON-CAEN 2-1

AMIENS-CAEN 1-1

9ème, 56 points, 15 victoires, 11 nuls, 16 défaites, 61 buts marqués, 55 buts encaissés

COUPE DE FRANCE

7ème tour

BONCHAMP (DRH)-CAEN 0-8

8ème tour

BETHUNE (CFA2)-CAEN 0-1

32èmes

CAEN-TOULOUSE (D1) 1-0

16èmes

CAEN-NANTES (D1) 1-0

8èmes

SOCHAUX-CAEN 2-2 (5-6 tàb)

Quarts de finale

CAEN-LENS (D1) 1-2

-

Plus que six joueurs à trouver ...

 

1996/97

 

Accueil

 

1998/99